lundi 15 juin 2015

Le Harcèlement Moral des Jeunes dans les Lieux Publics

Ceux que l'on appelle souvent péjorativement les jeunes ne sont pas abusés, harcelés, traités injustements et maltraités qu'a l'école dans le pays de montbéliard, on retrouve ça partout dans les lieux publics comme les bus, la piscine, etc. Là aussi les jeunes qui ne font rien de mal sont souvent accusé de ce que d'autres on fait mais comme à l'école ceux qui ennuient voir mettent en danger la sécurité des autres ne sont jamais inquiétés et sont même plutot protégés par les représentants de l'autorité qui en fait n'en ont aucune et s'allient pour avoir du pouvoir avec ceux qui causent de nombreuses nuisances et pratiquer en tout impunité leurs perversions morales sur des jeunes sans défenses et sans pouvoir.

En guise d'introduction je copie ici la réponse que m'a fait Alice Miller à un courrier sur les accusations des jeunes qui sont souvent accusés alors qu'ils ne sont pas en cause mais l'on préfère accuser les jeunes de ce que justement on leur cause et de ce qu'on les faits devenir en les accusant à tord pour éviter bien sur de remettre en question les parents et la façon dont ils éduquent les jeunes, parents qui sont les premières causes que l'enfant doit protéger parce qu'il en dépend pour sa propre survie malgré ce qu'il subit de leur part :

"Vous avez raison: La "haine pure" n'existe pas, elle est toujours une réaction aux blessures.. Mais les parents maltraitant cachent, bagatellisent ou nient ces causes et préfèrent accuser l'enfant et "la jeunesse". C'est facile, on trouve le support de partout. Il faut alors que nous en parlions franchement pour que la société apprenne de prendre les causes de la haine et de la violence au sérieux.""
Source: http://alice-miller.com/courrier_fr.php?lang=fr&nid=1312&grp=0607 



Les Jeunes Dans les Bus

Si il y a bien quelque chose dont j'étais loin de me douter quand j'ai commencé de prendre le bus régulièrement (tous les jours) pour aller au Lycée Viette de Montbéliard 25200 en France, c'est à quel point les jeunes sont réellement stigmatisés et persécutés par les pseudos autorités que sont les chauffeurs de bus et cette clique de la CTPM (compagnie des bus du pays de montbéliard) qui ne cherchent apparemment qu'a provoquer des problèmes dans les bus pour ensuite aller prétendre en être les victimes alors qu'ils en sont les premiers et principaux instigateurs et provocateurs. J'ai déjà entendu dans le bus des gens même des femmes dire que les chauffeurs ici sont très agressifs.

Lorsque je suis allé au lycée viette de montbéliard, j'ai du donc prendre le bus régulièrement, d'une part ça obligeait à devoir rallonger la journée de cours si l'on peut dire en y rajoutant les transports ce qui faisait bien plus d'une  heure par trajet aller et pareil retour si l'on compte depuis l'attente à l'arrêt de bus jusqu'à l'arrivée à la porte de chez moi.

Au tout début que j'ai du prendre le bus tous les jours pour aller à l'école, je me souviens m'être dit à l'arrêt de bus et à avoir ressenti comme ça n'allait pas être bien, comme prendre le bus avec ces chauffeurs et controleurs ennuyeux et agressifs qui prétextent les controles pour ruiner la vie emotionnelle, affective voir sexuelle des clients allaient réussir à détruire ce que j'avais fait jusque là pour me protéger de ce que j'avais subis et j'avais raison, jamais je n'ai réussi à retrouver ma vitalité d'avant quand je ne prenais pour ainsi dire jamais le bus.

Mais c'est le but caché des services publics (tout comme les parents cachaient ce qu'ils faisaient subir à l'enfant justement pour pouvoir le faire subir) que de détruire la vitalité des gens et leur résistance en les maltraitant (contrôlant) comme le faisaient les parents pour controler l'enfant (la personne) parce qu'ils voulaient utiliser l'enfant pour répondre à leurs besoins de parents même si c'est un abus des parents que d'utiliser l'enfant comme leur esclave. Il s'agit de déni au lieu d'un véritable service public, donc d'un de déni service au service des parents.

Tout ça bien sûr sans remettre en question ce que faisaient les parents comme si ça allait de soi et que c'était forcément bien mais c'est justement ce qu'ils interdisent avec leur menaces de morts (avec les controles tout comme les parents controlaient la vie, les besoins de l'enfant comme sa nourriture quand il était entièrement dépendant d'eux) que de remettre en question tout ce que les parents faisaient, tout ce qui représentent les parents comme ces règles et règlement mêmes injustes et absurdes qui détruisent la vie mais qui sont imposé comme les parents et ce qu'ils faisaient (subir) étaient imposés à l'enfant dans son enfance même si ce n'était pas pour son bien. En d'autres termes les services publics comme toute notre société sont faits surtout pour protéger les parents avec le déni et le refoulement au détriment de l'enfant en l'empêchant de savoir ce qu'il ressent.

Un autre problème curieux que j'ai remarqué, c'est comme il suffit de passer à coté d'un bus même en le croisant en voiture ou à pied pour être comme agressé par le chauffeur, on se sent écrasé et on ressent un malaise d'être considéré comme un objet par le chauffeur (leur harcèlement moral qu'ils appellent controles de sécurité, en fait il s'agit de détruire le client perçu comme un ennemi), le pire fut il y a quelques temps ou en sortant je suis passé à coté d'un bus qui faisait monter des élèves du collège et là le chauffeur était déjà semble-t-il comme très faché, me regardant de travers et en passant à coté j'ai ressenti un malaise comme pas possible, il m'a littérallement tué quand je passait à coté. Ca semble sans doute étrange à ceux qui n'ont jamais vécu ça, ici ça parait presque normale que les chauffeurs soient constamment agressifs avec tous le monde, en fait tout est comme ça dans le pays de montbéliard.

Assez curieusement, les problèmes ont commencés à sérieusement empirés quand ils ont forcés à monter par l'avant et à montrer son ticket au chauffeur au prétexte de la sécurité mais ça n'a rien amélioré et ça n'a fait qu'empirer, puisque ça a été utilisé comme prétexte pour ennuyer par les chauffeur qui devenaient agressif pour n'importe quel prétexte depuis ce moment là (d'ailleurs je pense maintenant que c'est fait justement pour empêcher les gens qui montent dans le bus de se protéger du chauffeur et de son comportement abusif et ennuyeux voir dangereux vu comme on est maltraité dans les bus), comme avec leur vidéo de surveillance ou maintenant les chauffeurs se permettent de menacer les jeunes qui sont provoqués par les chauffeurs, par exemple un chauffeur fait visiblement exprès de ne pas s'arrêter à un arrête de bus demandé parce que c'est un jeune qui demande l'arrêt et quand celui ci va se plaindre au chauffeur, le chauffeur ne lui répond rien et lui montre d'un doigt la caméra et ne s'arrête que quand son amie dit que c'est elle qui a appuyé, j'ai entendu plusieurs problèmes de ce genre ou le chauffeur ennuie avec les femmes, quelqu'un que je connais bien à déjà eu ce genre d'ennuis ou un chauffeur ne s'arrête pas à l'arrêt demandé, le chauffeur répond qu'il n'avait pas appuyé et une femme témoin dit que non, il avait bien appuyé et le chauffeur s'excuse et s'arrête au prochain arrêt. Ils font encore du harcèlement moral en harcelant des hommes avec les femmes, j'ai même entendu des contrôleurs sous entendre que pour prendre le bus il fallait que ce soit comme en accord avec les femmes, comme quand on dit "avoir un ticket" avec un quelqu'un. Une de leur campagne de pub étaient de faire croire qu'on pouvait rencontrer l'amour dans les bus au prétexte qu'un couple s'était connu comme ça au lycée, mais comme vous le verrez après jamais ils n'utilisent comme pub le fait que le chauffeur vous agresse sexuellement en vous montrant son pénis, pourquoi ? Vous voyez ou ils en sont, ils cherchent n'importe qu'elle façon même la plus absurde pour ennuyer les clients et ce sont ces chauffeurs et contrôleurs qui font la morale aux jeunes dans les bus.


Quand j'ai arrêté d'aller au lycée, j'ai quand même du continuer de prendre les bus de ce trajet pour aller chez un psy et quelques années plus tard, ou je continuais d'aller chez un psy, les jeunes qui montaient dans les bus étaient ennuyeux à ces arrêts, c'est à dire que jamais le soir quand il y avait du monde à la sortie des lycées ils ne laissaient déjà descendre les passagers et ceux ci ne pouvaient plus descendre, parfois même quand il n'y avait pas de monde, un lycéen se mettaient en travers du passage pour empêcher de descendre du bus, ou quand je passais à coté des arrêts de bus, souvent un élève me bloquait le passage en s'avançant sur le trottoir juste quand j'arrivais devant l'arrêt de bus pour me forcer à marcher sur la route parfois très fréquentée. Il y en a même qui couraient sur le trottoir, je me suis poussé pour les laisser passer et ils ont trouvés le moyen de me faire des reproches, me dire en passant à coté "qu'est-ce qu'il fout la celui là", c'est dire comment les élèves sont "bien" éduqués dans ces écoles par des enseignants qui leur apprennent à mépriser les autres. J'ai vu un chauffeur ennuyer un jeune tout a fait tranquille qui montait simplement dans le bus parce que justement il n'ennuyait pas du tout, le chauffeur lui a demandé de venir vers lui, le chauffeur ensuite ne lui dit rien apparemment, ça semblait être au prétexte qu'il venait de quitter son groupe d'amis en face de l'arrêt de bus pour prendre le bus, encore des chauffeurs qui veulent provoquer les jeunes qui se comportent bien pour ensuite faire croire qu'ils ne sont que des victimes des jeunes.


Mais vu la façon dont les élèves sont traités à l'école, c'est pas étonnant, ce sont les plus ennuyeux et ceux qui obtiennent du pouvoir en causant des nuisances qui sont "chouchoutés" et protégés par les enseignants mais par contre leur victimes sont beaucoup moins bien traitées et souvent considérées comme les coupables de ce que d'autres leur font.


Même aller à la piscine qui est a coté des lycée viette et grand chenois était pas possible en bus, plusieurs fois quand je suis sortir de la piscine le soir à l'heure de sortie des élèves aussi, certains sont venus m'ennuyer, faisant exprès de me voir arriver de loin, venir vers moi et à 2 ou 3 m changer de direction et se mettre pile devant moi ou je marchais et avec un air patibulaire, se plaignant même lorsque j'en ai poussé certains excédé par leur comportement, puisqu'ils avaient fait exprès de se mettre sur mon chemin, alors qu'ils n'allaient pas là 2 secondes avant et ont fait un relativement grand détour pour venir se mettre là ou je passais et il n'y avait personne d'autres aux alentours ou d'autres obstacles. Et là je parle des élèves qui était déjà agés, facilement 16 ans voir plus, puisqu'il y avait là aussi des classes préparatoire d'après le bac, ils sont éduqués par les enseignants à devenir des harceleurs, surtout depuis le lycée ou ils se prennent pour des grands qui maintenant peuvent harceler et ennuyer à leur guise.

Un chauffeur aussi m'a ennuyé quand je revenais de la piscine plusieurs fois (il me reprochait de lui demander pourquoi il me regardait fixement quand je montais dans le bus et plein d'autres problèmes comme ça, des remarques déplacées de sa part, toujours sur un ton agressif et méprisant), je pense que c'est en fait parce qu'après ces exercices je me sentais bien et détendu et beaucoup de gens ne supportent pas apparemment les gens détendus et tranquilles, j'ai été aussi plusieurs fois ennuyé par les gérants des magasins lorsque je suis allé faire un tour dans leur magasin après être allé à la piscine, ils sont venu me crier dessus par derrière notemment lorsque je sortais, parce que semble-t-il selon ces "autorités", on devrait pas être tranquille et détendu quand on est dans des lieux publics, mais constamment avoir peur et sur le qui vive à se poser tout le temps des questions si le trajet va bien se passer, si le chauffeur va encore ennuyer ou pas, etc. Ils ne veulent pas qu'on aient l'esprit libre mais c'est "normal" me direz vous pour cette clique d'esclavagiste qui ne font que s'en prendre à la dignité humaine des passagers.

Il y a eu d'autres problèmes aux alentours de ces lycées, j'ai été ennuyé plusieurs fois par des jeunes femmes d'origine arabe de façon extrémement agressive typique de leur façon de faire (en fait les plus agressifs), à un arrêt après l'arrêt des Lycées Viette et Grand Chenois, ou juste au moment ou je suis devant la porte pour sortir du bus, j'entend une jeune femme arabe me crier dessus par derrière de descendre du bus de façon extrémement agressive, je me demande ce qui se passe et me retourne et elle me répète ça de sortir du bus, qu'elle n'a pas que ça a faire, qu'elle doit aller travailler, etc et le chauffeur finit pas s'impatienter mais il va bien sur venir m'ennuyer moi et me pousser à sortir dehors du bus, parce que les chauffeurs comme je le raconterais avec les exemples suivants aussi défendent systématiquement les gens d'origine arabe qui ennuient les autres passagers et qui font porter le chapeau à leur victime qui n'y est pour rien. Je dois préciser ici que dans les bus et partout  ce ne sont que des gens d'origine arabe qui ennuient les autres de façon très agressive et dangereuse.

Une autre fois juste avant d'arriver à l'arrêt des Lycées,  une jeune femme arabe qui était derrière moi avec deux autres jeunes femmes arabes ma lance un paquet de cigarette dessus, et se met à me parler très fort et agressivement en arabe je pense puis descend a l'arrêt du lycée, j'essaie de demander ce qui se passe a une restée dans le bus et elle commence à m'ennuyer aussi à me dire que ce n'était pas elle qui a lancé le paquet de cigarette et à encore se faire passer pour une victime, elle se met à me demander "qu'-est-ce que vous allez me faire", comme si je la menaçais et elle a finit par descendre du bus aussi.

J'ai aussi eu droit à la jeune femme arabe en burka qui fait exprès de se mettre devant vous voilée de la tête au pied comme un commando même si il n'y a personne dans le bus aux autres places autour, elle se met devant vous et vous regarde d'un air extrément faché, on ressent un énorme malaise en face d'elle (digne du pire harcelement moral), on a du mal même à bouger ou respirer de peur que le moindre signe de vie lui fasse péter un cable, on est en effet déjà accusé d'être un jeune tranquille dans le bus qui ne fait rien de mal au prétexte qu'une femme très agressive et fermée en burqua de la tête au pied ne supporte pas les gens normaux et libres qui ne passent pas leur temps à faire de la répression de la vie comme sa religion lui impose. En  fait juste avant de prendre le bus la veille je crois j'avais entendu parler d'un jeune qui avait été condamné pour avoir osé dire à une femme en burqua qu'elle était une terroriste et elle voulait visiblement me faire répéter ça, et curieusement  on condamne un jeune encore à la place du vrai coupable parce que les femmes en burqua complétement cachées de la tête au pied sont extrémement agressives et ennuyeuse, et il est évident qu'elle veulent s'en prendre à la personne et à leur dignité, il est difficile d'expliquer le malaise que j'ai ressenti en face d'elle, comme si une partie de moi mourrait.

Et la dernière fois ou j'ai rencontré ces problèmes c'était encore une jeune femme arabe et un autre jeune arabe qui s'engueulait, le chauffeur s'est arrêté sans raison à une sortie de virage très serré à la sortie d'un virage a 90° sans visibilité pour ceux qui arrive derriere; peu après qu'ils aient commencés de se disputer et il attendait là en ne faisant rien et personne ne lui demandait quoi que ce soit en mettant en danger la sécurité des passagers du bus et des autres conducteurs qui auraient pu percuter le bus mais ce n'était pas en période très fréquentée.

Mais le pire arrive quand la jeune femme commence à s'en prendre aux autres gens dans le bus en leur criant dessus d'arrêter de la regarder alors que c'est juste une ou deux personne qui ont a peine tourné la tête de coté sans même regarder directement au fond du bus, je me suis levé et je suis allé vers elle lui disant faché que ça commence à bien faire les problèmes avec les arabes agressifs à chaque fois qu'on prend le bus, et là le chauffeur commence d'envenimer la situation en appelant les contrôleurs (et non quelqu'un pour la sécurité) en leur disant qu'il y a quelqu'un qui n'est pas calme dans le bus, sans dire évidemment qu'il y avait encore eu des arabes qui ennuyaient et menaçaient les autres passagers, je lui demande pourquoi il ne parle pas de ce qui s'est passé avant au début et il dit "je leur dirais", excédé par son comportement dangereux qui protègent encore une fois les arabes qui veulent agresser les autres passagers et n'ayant pas de temps à perdre, je finis par m'en aller et là des contrôleurs en voiture arrivent alors que je marchais pour rentrer chez moi, et ils commencent de me demander de leur parler, et je ne sais quoi encore, alors que dès que j'ai essayé d'intervenir dans le bus j'ai été tout de suite signalé par le chauffeur comme si c'était moi qui ennuyait, je parle au chauffeur et il me remballe comme indiqué avant en disant "je leur dirais" (il ne leur a rien dit du tout), et ensuite ils viennent se plaindre qu'on ne veuille pas leur parler, ils reviennent ensuite un peu plus loin sur mon trajet, et s'arrête à ma hauteur et là l'un d'eux me dit qu'ils regarderont les vidéos, m'accusent d'avoir agressé la jeune femme arabe, le contrôleur à coté, un arabe hurle dans ma direction je ne sais quoi comme si il était excédé par ce que je faisais et que je l'ennuyais !

Quand je suis sorti du bus, un type était venu avec son gosse à coté qui pleurait me dire que je l'avais fait pleuré, oui, sans doute que de voir quelqu'un qui ne laisse pas des jeunes d'origine arabe ennuyer voir agresser des gens dans les bus fait pleurer son gosse, mais quelle genre d'éducation donne-t-il à son enfant celui là ? Que c'est pas bien de ne pas laisser les arabes agresser les gens dans les transport en commun ?

En fait ils m'ennuyaient et me culpabilisaient avec ce qu'avaient fait d'autres (ils persécutent les gens qui comme moi ne font pas culpabiliser les autres et qui ne font pas croire qu'on est coupable de vouloir rester en vie), comme le jeune arabe qui a commencé par hurler sur la jeune femme (je ne sais pas pourquoi), et ils me prenaient aussi pour le chauffeur qui ne voulait pas dire ce qui s'était passé au début. C'est assez répandu d'être accusé de ce que d'autres ont fait quand on a raison comme ici d'intervenir par ceux censée intervenir mais qui ne veulent rien foutre et qui sont apparemment payés à ne rien foutre.

Mais en fait les autres passagers semblent avoir été ennuyés voir manipulés pour essayer de me harceler judiciairement parce que j'ai voulu que ma sécurité soient respectée mais eux ils ne pensent qu'a faire chier les gens avec la sécurité, puisque j'ai appris par la suite que la police était venu apparemment en interroger sur ce que moi j'avais fait, ça parait donc suspect a beaucoup de monde de ne pas vouloir être ennuyé voir agressé par des jeunes d'origine arabe mais lorsque ce sont eux les victimes, ils ne vont sans doute pas s'accuser de ce que ces arabes leur auront fait et se plaindre encore que personne n'intervient, qu'il n'y a pas de personnel de sécurité pour les bus, et toutes les rengaines de ces provocateurs qu'on entend sans cesse dans les médias. Depuis j'ai du arrêter de prendre le bus n'y étant pas en sécurité et parce que finalement c'est encore un pseudo service public qui ne sert qu'a faire du mal aux gens qui l'utilisent.

On va sans doute aussi entendre les pouvoirs publics faire la morale aux passages qui n'interviennent pas en cas de problèmes, alors que d'une part on nous vante les mérite de caméras de surveillance prétendument pour la sécurité, les chauffeurs quand les clients sont agressés font comme si de rien n'était n'était et n'appelle personne à l'aide pour protéger les clients, et en plus quand on essaie d'agir pour la sécurité, on est persécuté par ces mêmes autorités qui essaient de nous faire croire que c'est normal que les employés des services publics comme les chauffeurs de transports en commun, ou encore même la police fasse de la non assistance à personne en danger sous prétexte que c'est dans le cadre de leur travail comme si c'était un travail d'agresser les gens dans les transports en commun mais l'un des buts cachés des transports en commun et du service public est de causer au plus grand nombre de gens des nuisances et de maltraitances.

A ce sujet, une des dernières en date dont j'ai eu connaissance est d'avoir mis une amande à un handicapé moteur  moitié paralysé qui est bien connue de leur part parce que prenant le bus presque tous les jours, cet handicapé avait il même un titre de transport non valide ? Et bien non, sa carte gratuite en plus était valide jusqu'a la fin de l'année mais au prétexte qu'entre temps les cartes papier avaient été remplacées par des cartes magnétiques ils ont décrétés que les anciens titres de transports papiers n'étaient plus valides sans évidemment le mentionner à cette personne handicapé qui même la veille de sa condamnation a été "controlée" par un controleur qui ne lui a  rien dit... On peut remarquer au passage que le fait de l'utilisation de ces titres électroniques invalide complétement le fait que ces transports soient écologiques puisque pour extraire et puis produire les matériaux électroniques il faut beaucoup d'énergie voir des guerres pour des matériaux précieux, sans compter l'entretien des machines électroniques qui valident les tickets. Mais ces chauffeurs si prompts à faire la morale pour monter devant ou montrer le ticket (bref que des trucs inutiles) curieusement ne se font pas la morale quand au lieu d'attendre que ce handicapé s'assoit dans le bus comme ils doivent le faire pour respecter les personnes handicapées lui répondent que ça leur fait perdre leur temps. Oui, les chauffeurs de la CTPM répondent que respecter les personnes handicapées leur fait perdre leur temps, vous y repenserez quand un chauffeur se plaindra d'avoir été "agressé"...

Les Manipulations des Chauffeurs Controleurs

On entend souvent parler de grèves dans les transports mais jamais les chauffeurs ne font grève quand il s'agit de respecter les clients, si on leur demande de faire plus de travail comme quand les horaires des bus ont été allongés le soir ils font grève mais si on leur demande en plus de conduire les bus de devoir faire les controleurs en controlant à chaque fois qu'on monte dans le bus les tickets, là par contre ils ne disent rien parce que ça augmente leur pouvoir de nuisances sur les gens.

Mais ce que j'ai remarqué est comme ils manipulent en faisant croire aux gens victimes, défavorisés, etc que le bus est gratuit pour eux. Je l'ai vu avec par exemple une fille de mon âge que je connaissais qui a été ennuyée comme ça parce qu'elle devait prendre le bus (Oui, ils considèrent que devoir aller faire des courses, devoir se déplacer c'est devoir les payer, ils sont pire que des parasites) pour aller faire des courses avec sa mère et ils lui ont fait croire qu'ils la laisseraient comme ils ont bon coeur, ils m'ont fait pareil à moi aussi, quand j'étais en grande difficulté devant en plus d'avoir du arrêter l"école payer des ticket de bus pour aller chez un psy, ils ont essayé de me faire croire qu'ils allaient me laisser prendre le bus gratuitement, ils n'ont réussi à m'avoir qu'une seule fois et ensuite j'ai pu remarquer qu'en effet, ils font croire aux gens qui prennent le bus sur la ligne qui sera controlée que ça sera gratuit pour ceux qui ont des problèmes et des difficultés. Ils s'en prennent tout simplement aux plus vulnérables qu'il est facile pour eux d'abuser, si on était dans un monde ou la justice était réellement appliquée, les controleurs et chauffeurs seraient en prison pour fraude, faux et usage de faux dans des documents publics avec violence agravée de la part de personne ayant autorité sur personne vulnérables.

Ils font ça aussi aux arrêts des supermarchés, faire croire (je l'ai vu surtout au Super U d'audincourt) que le bus est gratuit pour ceux qui ont besoin d'aller faire leurs courses et hop à l'arrêt du supermarché bien sûr les controleurs sont là pour nuire aux victimes prises au pièges du piège du chauffeur de bus, victimes qui seront présentées comme des coupables d'être en fraude...

J'ai entendu aussi cette histoire vraie ou dans un célèbre hotel Hilton, une mère de famille avait été invitée à venir manger gratuitement avec ses enfants par les employés peu scrupuleux lui faisant croire qu'ils lui offriraient le repas parce que chez les Hilton on a du coeur, mais curieusement lorsque la carte bancaire n'est pas passé ils ont porté plainte et cette mère est allée en prison quelques semaines pour avoir accepté une invitation frauduleuse. Ce sont donc en France les victimes des coups montés qui sont condamnées à la place des vrais coupables.


Les Abus de Pouvoir des Chauffeurs de Bus


Lorsque j'allais au collège, je ne prenais pas le bus mais j'ai du prendre le bus régulièrement même après avoir arrêté le lycée et j'ai pu voir comme les élèves du collège d'hérimoncourt étaient réellement persécutés par de nombreux chauffeurs de bus, qui pour n'importe quel prétexte sermonnaient les enfants, quand je dit n'importe quel prétexte c'est vraiment n'importe quelle broutille, comme un chauffeur qui engueule un élève lui disant qu'il montera en dernier quand il ouvre les portes parce que l'élève a couru pour arriver à l'arrêt de bus (le chauffeur lui a réellement dit ça, qu'il montera en dernier parce qu'il avait couru jusque là !).  Ou encore une femme chauffeur se met à gueuler sur des jeunes de l'âge du collège sans qu'il n'y ait rien eu de particulier, disant qu'il appuie sans descendre sur l'arrêt demandé, etc, alors qu'ils n'avaient rien fait de tout ça, que l'arrêt n'avait pas été demandé en plus. Bref, que des conneries comme ça dont les chauffeurs se plaignaient tous le temps envers les jeunes élèves qui n'avaient rien fait de mal. Les chauffeurs ne semblent pas supporter la vitalité de la jeunesse et veulent donc "casser" la vitalité de ces jeunes mais c'est criminel que d'empêcher la vitalité, la vivacité, donc la vie même des jeunes.

La ou c'est plus choquant, c'est quand ces messieurs les chauffeurs s'en prennent bien entendu avec véhémance et agressivité aux élèves ayant un handicap clairement visible et qu'on nous dit que le bus est gratuit pour les handicapés, par exemple un élève qui a les deux mains dans le plâtre est tout de suite agressé par le chauffeur qui fait mine d'être extrémement faché contre le jeune en question, qui lui parle de façon agressive, alors qu'il voit bien que le jeune avait les deux mains dans le plâtre donc tenir encore en plus sa carte de bus en montant de le bus devient compliqué, mais ça les chauffeurs n'en ont rien à faire, ils ne tiennent aucun compte des difficultés des gens tandis que l'on fait la morale dans le bus à ceux qui ne libèrent pas les places assises pour les personnes prioritaires, ils font croire que ce sont eux qui décident si une personne est handicapée ou pas !

Une autre fois mémorable un chauffeur s'arrête à l'arrêt suivant celui du collège sans raison, il ne redémarre pas, j'essaie d'aller voir vers lui ce qu'il y a, pourquoi il ne redémarre pas et il ne répond rien à part "C'est à chaque fois comme ça", il a ensuite appelé quelqu'un de la CTPM qui est venu en voiture, il est allé vers le chauffeur et à tourné le dos au élèves et n'a rien dit du tout, il est parti. J'ai fini par sortir du bus en décompressant une porte et je suis retourné chez moi.

Mais encore en plus choquant, le lendemain je reprend le bus n'ayant pas pu faire ce que je voulais et là rebelotte, a l'arrêt de bus ou le chauffeur s'était arrêté dans donner de raison valable, un type assez grand de la CTPM monte dans le bus et commence de sermonner les élèves, en leur disant qu'ils allaient prévenir leur parents, qu'en cas de réclamation la CTPM envoyait un courrier, je commence de me mettre en colère, je lui demande de quoi il parle, pourquoi prévenir les parents si ça a quelque chose à voir avec ce qui s'est passé hier, il me dit qu'il n'est pas au courant, je lui reproche donc de venir faire la morale à des élèves qui ont été victimes d'abus de la part d'un chauffeur la veille et de prétendre ne pas en être au courant (comme si ça présence le lendemain au même arrêt était un pur hasard) et je lui dit ensuite que moi quand j'ai réclamé à la CTPM, d'une part je n'ai jamais reçu de courrier et que jamais mes réclamation n'ont changé quoi que ce soit, en fait ils se contentent de prendre le nom prénom adresse de la personne qui téléphone et ne font rien en fait ! Là visiblement le type ne savait plus trop quoi dire et n'a plus rien dit ensuite, jamais je n'ai su pourquoi il était venu faire ces remarques aux enfants. Un jeune élève est venu vers moi un peu plus tard pour me dire qu'il avait bien aimé que je dise au type ce que je lui avais dit et que hier le bus était resté 20mn arrêté et qu'une élève avait fait un malaise.Ils voulaient sans doute encore faire porter le chapeau aux jeunes du collèges de ce que leur faisaient les chauffeurs !

C'était tellement choquant que j'ai fini par aller voir la police ou une policière a accepté de prendre mon signalement qui m'a-t-on dit a été envoyé au procureur de la république, il contenait trois pages d'exemples de problèmes comme ça alors que je ne prenais le bus que deux ou trois fois par semaine et pas toujours a l'heure de sortie du collège, donc imaginez tous les autres problèmes qu'il y a pu avoir sans que personne ne disent quoi que ce soit, et peut être aussi avec les élèves sortant des autres collèges du pays de montbéliard, je ne sais pas comment ça se passait !

J'ai même vu un chauffeur commencé d'engueuler des très jeunes enfants dans le bus accompagnés de leurs mères, c'était tranquille et calme, il n'y avait pas beaucoup de monde dans le bus et le chauffeur se met à répéter "moi je les renvoie quand c'est comme ça", apparemment en parlant des enfants qui ne faisaient rien de mal et étaient vers leur mère dans le bus à jouer entre eux, une des mères est quand même aller dire au chauffeur que ça n'allait pas.

Mais quand on est ennuyé par des arabes, la le chauffeur fait mine de rien, par exemple je rentrais d'un voyage chez de ma famille en train et j'ai pris le bus pour rentrer, j'étais seul dans le bus et peu de temps après un groupe de jeunes arabes de 12/13 ans est venu vers moi, m'entourer et me faire la morale comme quoi le bus c'était pour les gens pas pour les sacs, parce que j'avais posé mon sac sur le siege à coté de moi, ils sont venu même s'assoir à coté de moi et m'ennuyer, beaucoup d'arabes semblent croire qu'ils n'ont pas à respecter la tranquillité voir la sécurité des gens, ni leur intimité à venir ennuyer comme ça pour rien. J'avais aussi été agressé par un arabe à la sortie du train quand j'étais allé voir une psy femme à la gare de montbéliard, il voulait me racketter et la police m'a fait croire que je ne pouvais pas porter plainte parce qu'un chauffeur de taxi à coté était intervenu et que je ne me souvenais pas de tous les détails du visage du type mais là curieusement il n'a pas été question d'utiliser les caméras de surveillance pour retrouver mon agresseur, les caméras ne sont utiliser dans le pays de monbéliard qu'a persécuter les victimes et les innocents, c'est tout.

J'ai été témoin d'un chauffeur allant faire la morale à une jeune femme avec son bébé dans une poussette, il est aller vers elle et lui fait la morale lui disant qu'il fallait prendre son bébé dans ses bras, alors que c'est dangereux dans le bus, elle ne pourrait pas se tenir et tenir le bébé en même temps, en plus que ces chauffeurs conduisent (et se conduisent) mal, par exemple souvent ils accélèrent quand ils voient un arrêt pour presque piler ou à un feu ils arrivent vitent et pilent alors que le feu était déjà rouge bien avant qu'ils arrivent au niveau de la file de voiture une fois une femme est tombée par terre à cause de leur mauvaise conduite.

Ces chauffeurs complétement abrutis semblent être des experts en comédie pour essayer de faire porter le chapeau de leurs erreurs et leur conneries aux jeunes qui prennent le bus sans ennuyer et qui leurs servent de boucs émissaire (de "têtes de turcs")  de ce que d'autres jeunes ont fait tandis que dans le même temps jamais ils ne diront quoi que ce soit à ceux qui ennuient vraiment les autres passagers parce qu'ils pensent qu'ils n'ont pas à faire ça, à protéger les passagers.



Aller en Bus Chez le Psy

Pour aller chez les psys que j'ai commencé de voir quand j'ai du arrêter d'aller à l'école tellement j'y étais maltraité, j'ai du prendre les bus et à aussi ça m'a réservé par mal de surprise, mais évidemment que des mauvaises surprises.

Pour aller régulièrement chez les psys, j'avais voulu faire une carte de bus et une fois ou je sortais de chez le psy que j'allais voir qui était pas loin d'un local de vente de cette compagnie des bus, et là je ne sais pas pourquoi mais la femme à l'accueil me dit directement "non je ne fais pas ça" quand je commence de demander pour faire une carte de bus, elle croise les bras et regarde par terre et ne répond rien, sa collègue arrive et fait tout un cinéma, demande pourquoi mais sans qu'on sache si elle s'adresse à moi ou a sa collègue, bref, je n'ai pas pu faire un simple carte de bus parce qu'encore une fois un employé de la CTPM (compagnie des bus du pays de montbeliard) voulait péter plus haut que son cul comme on dit.

Et un autre coup encore, en sortant de chez un autre psychanalyste qui était lui en plein centre ville pas loin des arrêts de bus, je monte dans le bus et là le chauffeur me regarde de façon agressive et me dit je ne sais quoi en baragouinant et surtout en montrant son pénis serré dans son pantalon. Il y avait trois femmes qui sont montées en même temps que moi, et évidemment lorsque j'ai appelé la police pour porter plainte, on me remballe en disant que je n'ai qu'a aller porter plainte chez moi !

Lorsque j'ai pris le bus régulièrement en dehors des horaires du lycée, j'ai pu constater comme les chauffeurs ennuient et menacent les gens qui prennent le bus, par exemple plusieurs fois j'ai du signaler qu'un chauffeur me menaçaient quand je lui demandais simplement d'ouvrir les portes pour descendre du bus à mon arrêt de bus (un m'a fermé les portes au nez ou encore un autre se lève et me regarde de façon agressive et fachée) et plein de problèmes comme ça ou le chauffeur ne voulait pas faire son travail et encore en plus se comportait de façon menaçante contre le client !

Il ne semblaient pas m'ennuyer autant quand j'étais encore à l'école ou au lycée, encore une preuve semble-t-il que ces pseudos autorités (qui sont en fait autoritaires) ne font que s'en prendre à ceux ayant déjà des difficultés et veulent eux aussi profiter des victimes vulnérables pour en abuser aussi.


Les Chauffeurs Dangereux
 
Les chauffeurs de bus ici ont souvent un caractère excécrable, je ne compte plus les problèmes même avec des adultes qui leur demande de faire leur travail correctement, ils remballent souvent les clients, mais il y a de nombreux autres problemes avec ces chauffeurs qui se sont fait une spécialité d'accuser les jeunes même si ils n'ont rien fait de mal mais ils sont semble-t-il beaucoup moins exigeants envers eux mêmes, par exemple un chauffeur à tué quelqu'un d'après ce qu'on ma dit que j'ai pu vérifier en partie, cette personne a simplement traversé la route sur un passage piéton devant un bus à l'arrêt et le bus a démarré en même temps, sauf que le chauffeur n'a semble-t-il pas regardé devant en démarrant, tout simplement et ensuite on va aller faire la morale aux jeunes dans les écoles concernant la sécurité routière et les règles à respecter alors qu'ils ont comme exemple des chauffeurs de bus qui les conduisent à l'école tous les jours qui n'en sont pas respectueux comme on a pu le voir avec tous les exemples donnés.

En plus ce chauffeur n'a été condamné qu'a 6 mois de retrait de permis et la CTPM l'a bichonné pendant les 6 mois lui donnant un autre travail, alors qu'il lui aurait du être interdit de conduire des tranports vu qu'il n'a pas jugé utile de regarder devant en démarrant en plus juste quand quelqu'un passait devant le bus sur un passage piéton encore en plus ! Donc finalement le handicapé moteur ayant un titre de transport valide mentionné au début de l'article à été plus condamné que ce chauffeur qui a simplement eu un autre travail pendant 6 mois, parce que connaissant ce handicapé je peux vous dire que 60 euros c'est un véritable fortune pour lui. Mais maintenant je sais que la CTPM ressemble à une petite mafia ou les abuseurs et donc même les tueurs se protègent entre eux; les services publics sont la façade de cette mafia de criminels qui veulent pouvoir tuer les gens au prétexte de règles et de règlements criminels qui ne font qu'empêcher de vivre.

Mais ce n'est pas tout, j'ai remarqué assez souvent que les chauffeurs s'arrêtaient au passage piétons tous près des piétons, parfois à quelque cm d'eux, j'ai même vu au temple a audincourt plusieurs fois des chauffeurs démarrer de l'arrêt de bus à 10m d'un passage piéton en même temps qu'un piéton pour traverser la route sur le passage piéton prévu à cet effet et le chauffeur s'arrête à quelques cm du piéton qui pourtant traverse le passage piéton en respect du code de la route, le chauffeur (ou devrait on les appeler chauffards ?) avait un air extrémement faché en regardant le piéton et je m'étais dit une fois qu'ils allaient finir par tué quelqu'un en (se) conduisant comme ça ce qui est fait maintenant !

Apparemment ça a eu lieu à hérimoncourt, et là aussi j'ai entendu parler d'accidents mortels ou dangereux étranges, comme quelqu'un en tracteur ayant loupé la route sur le pont (pourtant assez large) et qui est passé à coté (!!), ou encore quelqu'un ayant été gravement accidenté pour avoir voulu aller récupérer son chien au bord d'un tout petit ruisseau, mais le pire sont les pompiers qui détiennent la palme en ayant tué quelqu'un en sortant de la route de leur caserne pour arriver sur la grand route, on ne peut rien voir de loin  à cet endroit donc même avec la priorité et les sirènes (je ne sais pas d'ailleurs si ils les avaient mises) ils devraient sérieusement ralentir avant de s'engager. Je le sais parce que des gens ayant été témoins m'en ont parlés, sinon c'est l'ommerta ici, je n'ai pas vu d'articles sur internet en parlant, j'ai même entendu dire qu'il y avait eu avant un accident similaire sans mort cette fois mais ça je n'ai pas pu en avoir la confirmation.

Par contre ce que je sais est que ça ne les a pas empêchés de recommencer de mettre en danger les gens puisque durant un temps j'ai travaillé dans ma maison ou je voyais la route en face facilement et j'ai vu durant des semaines passer soit la police, soit les pompiers de façon très rapide sans sirène, alors que la route la est toute petite et que la grand route est a peine plus loin et que de toute façon dans ce sens ils doivent rejoindre la grand route aussi a peine plus loin et de toute façon prendre la grand route depuis leur caserne est plus rapide et sécuritaire que les petites routes (je rappelle qu'ils roulaient comme partant en intervention sans sirènes que ce soit pompiers ou police/gendarmerie dans cette même rue ou des enfants jouent souvent dehors sur la route tranquille). Je n'avais jamais vu de voitures ou camionnette rouler si vite dans cette rue avant eux, doit on les inscrire au guiness des records pour cette exploit ou leur décerner la légion d'honneur ?

Avez vous compris que ces pseudos représentants des autorités sont en fait des tueurs criminels qui abusent de leur pouvoir à tuer les gens en déguisant ça en accident ?

J'ai même entendu un une fois un chauffeur de bus dire que c'était la guerre dans les transports en commun, un jeune, le même qui m'avait fait des droles de bruits quand je suis monté dans le bus (il avait fait "ho" d'un ton agressif et faché), à la télévision aussi j'avais entendu un chauffeur ou controleur je ne sais plus dire ça, et ça ne semble choquer personne que des simples conducteurs de transports en commun disent qu'ils font la guerre aux gens dans les transports en commun ! Et ensuite on va se demander pourquoi il n'y a pas plus de gens qui prennent les transports en commun, tellement c'est bien pour protéger l'environnement, mais sans doute nettement moins bien pour protéger les gens !

J'ai même eu durant quelques années un voisin chauffeur de bus ayant des très jeunes enfants et là aussi ils ne respectaient jamais leur sécurité et les engueulait pour ce qu'ils provoquaient lui et sa femme, puisque plusieurs fois je les ai vu aller jouer sur la route devant leur maison avec leur enfants, route pas très fréquentée mais quand une voiture arrivait on les entendait se fâcher contre leurs enfants ! Mais on les entendait souvent aussi se mettre en colère contre leurs enfants quand ceux ci ne faisaient rien de dangereux mais par contre j'ai pu voir plusieurs fois comme ils laissaient leur enfant faire du vélo autour d'un barbecue allumé, il faisait des tours en vélo à même pas 1m du barbecue allumé, et là par contre aucun des parents pourtant à une table à coté de leur disait quoi que ce soit et bien sur ensuite on va aller entendre ce chauffeur se plaindre des problèmes de sécurité dans les bus alors qu'il en provoque manifestement à ces enfants en les empêchant d'être en sécurité ! Et plusieurs fois je les ai entendu (ces pauvres malheureux!) engueuler leurs enfants qui voulaient simplement continuer de jouer dehors profiter du beau temps en fin d'après midi, comme si c'était très grave qu'un enfant veuille continuer de jouer.



Le Chauffeur Arabe

Il y eu un chauffeur particulièrement ennuyeux et dangereux à chaque trajet dont j'ai brièvement parlé ci dessus concernant la piscine, et c'était encore un de ces arabes qui se croit tout permis du fait de ses origines étrangères et qui sont systématiquement ennuyeux et très agressifs envers les gens tranquilles, parmis les nuisances qu'ils nous a fait subir il nous a fait descendre du bus dans un talus nous obligeant à traverser la grand route la ou il n'y avait pas de passage piéton, il est retourné sans rien dire au passagers dans l'autre sens parce qu'il y avait des problemes sur la route, il a roulé une fois ou j'étais seul dans le bus très vite avec les portes ouvertes pour m'effrayer, il a même engueulé un gosse du college qui montait dans le bus lui disant agressivement que ça lui faisait perdre du temps de prendre des passagers (apparemment il était en fait en retard et était presque à l'horaire du bus suivant !), quand je suis allé à la piscine à coté des Lycée viette et montbéliard, il m'a ennuyé en me fixant du regard de façon déplacée, lorsque je lui pose la question de savoir si il y a quelque chose qui ne va pas il me dit agressivement d'aller au fond et d'autres problèmes du même genre qui montre encore une fois le comportement inadmissible et scandaleux des chauffeurs qui n'en ont rien à foutre des clients et ne pensent qu'a causer des nuisances aux passager.




Les Educateurs Handicapés de l'ADAPEI

J'ai pu être aussi témoin de nombreux problèmes dans les bus avec les jeunes, cette fois je me retrouvais dans le bus parfois avec des élèves dits handicapés de l'ADAPEI de Seloncourt (ceux d'hérimoncourt par exemple ne semblaient pas avoir ces problèmes).

J'ai donc vu plusieurs fois un jeune arabe de l'adapéi ennuyer ses camarades dans le bus avec un autre de façon là aussi très agressive et dangereuse, une fois ils retenaient par les bras un de leur camarade qui était en pleur et qui voulait descendre du bus, une autre fois il a mis un fort coup de pied au fessier à un autre élève juste quand il descendait du bus, je ne sais pas si il est tombé par terre ensuite parce que je ne voyais plus ce qui se passait dehors, il y avait pas mal de monde dans le bus et encore une autre fois, ils ennuyaient une des jeunes filles de l'adapei dans le bus avec eux, prenaient ces affaires et encore cet arabe a même essayé de lui mettre un coup de pied que j'ai empêché et son copain vient ensuite me faire la morale comme quoi j'ai fait je ne sais quoi à un handicapé comme si on devait le laisser frapper ces camarades qui sont calmes et tranquilles ou prétexte qu'il était un arabe de l'adapei !

Mais quand je l'ai signalé, j'ai juste vu les adultes de l'adapei qui sont venus à l'arrêt de bus mais pas dans le bus aussi, ils avaient l'air très fermés et ennuyeux, ce qui ne m'étonne guère vu comme sont certains de leurs élèves.

Mais ce n'est pas tout, j'ai pu voir lors d'une sortie de ces adapeitiens en bus comme un accompagnateur était excécrable, une fille a simplement dit qu'elle avait mal au dos de façon familière mais sans insulter personne ou faire je ne sais quoi de répréhensible, et bien elle a eu droit à de la morale pendant tous le reste du trajet de la part de l'éducateur qui était là , disant qu'il ne fallait pas parler comme ça et ce genre de remontrances inutiles et injustifiées, sans évidemment se soucier de cette jeune fille qui avait eu mal au dos. Après coup je me demande si il ne l'engueulait pas par rapport à la sexualité, puisque cette jeune fille avait visiblement des gros seins et j'ai déjà vu des jeunes filles avec des gros seins se plaindre que ça leur faisait mal au dos à cause du poids des seins.

Comme quoi les véritables handicapés sont plutôt les éducateurs handicapés des relations humaines qui comme bien souvent ennuient et persécutent les élèves avec leur pouvoir au lieu de les aider, comme par exemple en leur faisant la morale pour rien, ou en les laissant frapper et ennuyer leurs camarades sans intervenir même si on le signale mais si un élève ose dire qu'il a mal au dos alors là il a droit à une leçon de morale tous le reste du trajet.

Je connais quelqu'un qui est aussi handicapé qui travaille dans une structure du même genre de travail des handicapés et une fois il arrive avec un énorme pansement à la main et nous dit que lorsqu'ils travaillent sur certains arbustes, des acacias je crois ils n'ont pas les gants de protection adéquate et donc ils le font quand même travailler sans protection adéquate. J'avais écris à différents organismes comme le conseil général, mairie, même amnesty international ou encore la FCPE pour leur signaler et aussi le fait que tous les ans ils viennent nous proposer des articles à acheter pour financer leur structure dite d'aide aux handicapé, j'ai expliqué que plus jamais je n'acheterais quoi que ce soit si c'est pour qu'ils donnent du travail dangereux à des handicapés et depuis je n'ai plus jamais revu cet handicapé ni vu personne pour nous demander de leur acheter des trucs...

Plus récemment, il y a même un éducateur militaire qui m'a menacé d'user contre moi de la "légitime défense", de me frapper, etc, parce que suite à de nombreux problèmes avec ces chiens agressifs j'ai osé lui dire que ces chiens  étaient emmerdants, il me disait aussi que pour ça il pouvait me frapper ou porter plainte contre moi. Oui voilà ce que font réellement tous ces "merveilleux educateurs" qui se dévouent à la jeunesse ! Ou peut être plutot à être payé à ne rien foutre à part emmerder voir menacer les innocents, allez savoir.


Les Passages Piétons

La sécurité routière et son pseudo apprentissage à l'école est aussi une façon pour les enseignants d'abuser de leur pouvoir et de mettre en danger les élèves mais mêmes les autres usager de la route. Donc tout d'abord ça a commencé lorsque j'attendais un bus à l'arrêt utilisé par celui de l'école primaire du centre d'hérimoncourt, ou le bus arrive et je vois le maitre d'école qui avait sa classe à l'arrêt faire signe au bus de ne pas s'arrêter, une autre accompagnatrice lui dit que je voulais peut être prendre ce bus (ils attendaient leur bus réservé) mais il ne dit rien.

Mais évidemment c'est loin d'être fini puisqu'alors que les élèves étaient calmes et tranquilles, l'accompagnatrice se met à engueuler un des enfants comme pas possible sans qu'il ai fait quoi que ce soit pour mériter ça évidemment (on accuse les enfants de ne même pas mériter d'être engueulés!), ça se calme et lorsque leur bus arrive, ce jeune passe devant moi et me dit "bonjour" (c'est un voisin que je connais) et là l'enseignant qui m'a fait rater mon bus n'hésite pas et le rappelle à l'ordre, lui criant dessus agressivement son prénom comme si il avait fait je ne sais quoi pour ennuyer.

Ensuite on va encore entendre nombre de gens se plaindre du manque de respect des jeunes mais quand on voit comme ils sont traités pour avoir été calmes et avoir dit bonjour, on ne se demande plus pourquoi ils sont comme ça parce que ce sont les enseignants qui le font devenir comme ça ! Et là encore comme je le disais dans les articles précédents les enseignant ne faisaient que reproduire la façon dont son entourage et ses parent le maltraitaient à la maison, c'est un voisin et je peux vous dire qu'il était tous le temps maltraité par ses parents qui l'engueulaient et l'insultaient à chaque instant pour rien comme l'a fait l'accompagnatrice. Comme presque toujours, ces enseignants traitaient les enfants comme ils ne devraient pas au lieu de les protéger.

Mais non, ça ne se termine toujours pas là parce que dans le pays de montbéliard tous ces représentants de l'autorité mais qui pratiquent l'abus d'autorités sur personnes dont ils ont autorités et souvent vulnérables (comme les enfants déjà maltraités chez eux) veulent toujours pousser le bouchon de leur nuisances et abus plus loin, jusqu'à ce que ça pète comme on dit. Quelques temps plus tard,  je les vois en train "d'apprendre" aux enfants de l'école primaire à faire du vélo sur la route, accompagné par des adultes ils faisaient un tour en vélo avec la circulation ouverte autour de l'école, ça parait une bonne idée mais bien sûr que dans le pays de montbéliard ça se transforme en catastrophe, donc un peu plus loin je vois qu'ils sont en file sur leur vélo sur un passage piéton, quand un arrive à la queue ayant fini son trajet, un devant repart sauf que ça provoquait une file permanente d'enfant sur un vélo sur un passage piéton sur la route, bouchant le passage pour les piétons, en plus la configuration fait qu'on ne voit le passage et ce qu'il y a sur le passage si on arrive en voiture qu'a même pas 10m de celui ci, je vous laisse imaginer avec un conducteur peu prudent arrivant là à ce moment...

Donc j'essaie d'en parler aux accompagnatrices à coté qui n'étaient que des femmes et là visiblement autant parler à un mur, j'aurais eu plus de réponses, il y a ensuite un type au passage piéton qui commence de se facher contre moi, me crie dessus par derrière que je m'en prend aux femmes (?!) je ne répond pas et l'ignore puisque visiblement ces accompagnateurs ne cherchent que la provocation et non la sécurité.

Excédé par leur conneries et surtout le fait qu'en plus ils font la morale aux enfants et même à moi alors que ce sont les enfants les victimes de leur incompétence en matière de sécurité, je le signale au parents d'élève et là je reçois un coup de fil de la gendarmerie d'un gendarme excédé qui me hurle dessus, me convoque, explique qu'il veut que le directeur de l'école porte plainte pour diffamation contre moi (pour avoir voulu être en sécurité ?), et tout ça, curieusement je l'avais signalé avant au conseil général et durant "l'entretient" il reçoit un coup de fil et se tait, n'ose plus me dire un mot à ce sujet... Ensuite je l'ai signalé à diverses associations comme la FCPE, Amnesty International Local, les élus, le médiateur de l'école, la préfecture, etc, je pense que c'est une bonne technique que de signaler ce genre de sérieux problèmes aux plus grand nombre.

Oui, à hérimoncourt on était persécuté par le gendarmerie et l'ancienne mairie dont le maire était Alain Aubert pour avoir voulu traverser la route en toute sécurité (qui en a fait beaucoup d'autres comme ça et qui était un ancien enseignant lui même comme ses conseillers m'as-t-on dit, a noter que la maire actuelle prépare une plainte pour diffamation contre l'ancien maire d'après ce qu'elle a écrit sur le bulletin municipal parce qu'il n'arrête pas de répandre mensonges et mensonges avec son association)

Ais-je oublié de préciser que la veille j'avais vu la policière municipale montrer aux enfant dans le village comment utiliser les passages piétons ? Ne serait-ce pas plutot aux instituteurs, heu non, je voulais dire prostituteur de la sécurité qu'il fallait commencer de faire la leçon étant donné que ce sont eux qui mettaient en danger les élèves ?

L'année suivante, j'avais vu une vidéo sur internet que je n'ai pas retrouvé ou on les voyait avec de beau gilet oranges et jaunes se vanter d'apprendre la sécurité routière aux enfants avec les vélos, curieusement je n'étais pas remercié d'avoir permis ça en dénonçant l'année d'avant le comportement scandaleux et dangereux qu'on eu avec les enfants et moi même les enseignants et accompagnateurs qui l'an dernier n'avaient même pas de gilets de sécurité...

Javais signalé ça à plusieurs médias et aucun ne m'a recontacté pour en parler, ils préfèrent faire des émissions ou l'on stigmatise le comportement certes parfois dangereux de jeunes au volants filmés à leur insu mais jamais en se demandant ce qu'on leur à appris ne serait-ce qu'au permis de conduire puisque ces jeunes ont quand même obtenus leur permis malgré leur mauvaise ou "mauvaise" conduite ?!

Mais là aussi tout ce que font les "autorités" en france à ce sujet sont des arnaques, ce site le démontre bien (http://liguedesconducteurs.org/) avec par exemple les nombreux témoignages de conducteurs honnêtes parfois n'ayant jamais eu d'accident de leur vie de conducteurs qui sont traités comme les délinquants de la route et abusé par les gendarmes toujours prêt à s'en prendre aux innocents désignés comme bouc émissaires de la politique décidée par leurs patrons.



La Piscine De Montbéliard

L'un des lieux ou la différence de tranquillité et de sécurité est la plus flagrante entre quand j'était petit et maintenant est la piscine d'été municipale de montbéliard, j'y allais assez souvent quand j'étais petit et c'était toujours calme et tranquille, normal quoi. Mais j'y étais retourné il y a quelques années et là aussi j'avais été désagréablement surpris de voir tous le temps un énorme groupe que d'arabes entre eux qui semblait venu pour ennuyer, puisqu'on ne pouvait pas faire une longueur dans la piscine sans qu'un arabe (oui c'était encore que des arabes qui ennuyaient comme ça, on dirait qu'ils sont pour beaucoup incapables d'apprendre à respecter les autres) viennent couper la route exprès en se mettant devant alors qu'il y avait de la place à coté, ils sautaient sans cesse du bord alors que c'était interdit mais les maitres nageurs ne disaient rien du tout, avant de commencer une longueur il fallait regarder avant en se hissant au dessus du rebord de la piscine pour être sur qu'ils n'allaient pas sauter quand on démarrait et me tomber dessus.

Mais il y a pire, j'étais au bord par là et encore évidemment un arabe pousse un des médiateurs qui était au bord de l'eau dans l'eau, il me tombe presque dessus a 10cm de ma tête et personne ne dit rien à celui qui l'a poussé, ni les maitres nageurs ni le médiateur lui même qui rigolait avec un grand sourire sans aucun souçi de la sécurité des gens qui étaient dans l'eau, si il m'était tombé sur la tête, j'aurais pu être assommé et avoir de sérieux problemes en coulant et avalant de l'eau mais non, ils semblaient tous trouver ça rigolo.

Une autre fois, pendant plus de deux heures j'ai observé les maitres nageurs du grand bain qui s'amusaient avec un groupe d'arabe, ils les empêchaient de surveiller l'eau, les faisaient regarder ailleurs, les faisaient presque tomber de leur chaise et pendant plus de deux heures, ils n'ont pas regardé une seule fois le bassin et là aussi personne n'est intervenu ni de la sécurité, ni personne alors qu'ils ont des talkie walkie pour appeler quelqu'un en cas de probleme.

Et de pire en pire, cette fois à un moment de la journée ou c'était tranquille et qu'il y avait peu de monde, les médiateurs (eux aussi des immigrés) ont fait partir de la piscine une des filles d'un groupe de jeunes filles qui sautait au bord de l'eau du grand bassin mais sans ennuyer puisqu'il n'y avait que deux personnes dans le bassin peu fréquenté. J'ai essayé de demande ce qui se passait et ils m'ont répondu qu'il ne renvoyaient qu'elle parce qu'"elle avait déjà fait ça" sans plus d'explications, ensuite un responsable de la piscine est venu, il me demandait ce qui s'était passé de façon hautaine comme si j'étais moi le responsable de ce qui s'était passé puisqu'il n'a rien demandé aux deux médiateurs... C'était des jeunes femmes arabes qui n'ennuyaient pas et comme vous le verrez avec d'autres exemples ensuite, les arabes qui n'ennuient pas sont stigmatisés par les "autorités" qui les considèrent coupables de ne pas ennuyer voir agresser les autres.

Il y avait à l'entrée des gardes dit de sécurité qui ne servaient à rien, puisque les groupes d'arabes qui ennuyaient était entrés et la sécurité n'intervenait pas mais la seule fois ou ils ont fait des remarques (disant "non les gars ça ne se fait pas" et des choses comme ça de reproches aux jeunes pas ennuyeux) était contre la aussi des jeunes arabes qui je l'avais remarqué sont venus normalement sans vouloir ennuyer, je les ai vu ensuite dans l'enceinte et effectivement ils n'ennuyaient pas du tout, là encore on retrouve le fait que les arabes qui sont tranquille et pas ennuyeux sont stigmatisés par les "autorités" alors que ceux qui sont ennuyeux voir dangereux sont protégés par eux. Ce qui semble bien prouver que ce sont les responsables qui attirent les arabes qui veulent ennuyer en les laissant faire sans broncher.

Une fois ou la piscine était censé être ouverte, j'arrive et tout est fermé, il y a le personnel en train de lire sur des chaises longues au soleil et je demande à parler à quelqu'un j'évoque les problemes de sécurité, le type un jeune s'en fout complétement de la sécurité des clients, ne parle que du probleme avec un équipement électrique (un appareil pour électrique pour se muscler) avec lequel jouaient le groupe d'arabes vers les maitres nageurs du grand bain, et ensuite il m'ammène un type qu'il dit être le directeur des sports de la région je crois ou de je je sais plus quoi qui lorsque je lui parle de ces problèmes de sécurité ne trouve qu'a me répondre que je n'ai qu'a aller dans d'autres piscines...

Mais je l'avais signalé et l'année d'après il me semble c'était nettement plus calme parce qu'il n'y avait plus les médiateurs eux aussi arabes et ennuyeux comme je le disais avant ni ces problèmes à l'entrée de gardes ennuyeux. Je n'y suis pas retourné depuis parce qu'il y avait quand même une mauvaise ambiance pas agréable et suspicieuse envers les gens qui veulent être tranquille et en sécurité, comme partout dans le pays de montbéliard.

La piscine couverte c'était comme ça aussi, une mauvaise ambiance, le personnel pas sympathique du tout, plusieurs fois à crier sur les utilisateurs de la piscine comme un militaire à ses prisonniers simplement pour demander à libérer une ligne pour un groupe qui arrive , ou encore les maitres nageurs en séance avec un petit qui ne lui apprennent rien, ne lui montre pas comment faire avant et ensuite le maitre nageur (homme ou femme) se fache et devient agressif sans lui montrer comment faire ce qu'ils sont censé lui apprendre.

On retrouve les mêmes problemes à un complexe aquatique appelé la Citédo la aussi dans le pays de montbéliard, ou tout semble fait là aussi pour se foutre du monde, un arabe la encore pas ennuyeux du tout a été pris à parti par l'équipe et il a été renvoyé par les agents de sécurité aussi inutiles qu'obèses au prétexte qu'une jeune femme se serait plaint de lui alors que personne n'a voulu nous dire de quoi cette jeune femme s'était plainte, alors qu'on était plusieurs témoins qu'il n'avait pas ennuyé qui que ce soit quand il était là, mais par contre à encore ceux qui causent vraiment de nombreux problèmes sont laissé tranquilles par la sécurité qui n'intervient pas là aussi comme à la piscine ouverte. Ils sont tellement à la masse question sécurité que sur un commentaire d'avis de la Citédo, on peut lire que les sacs sont fouillés quand on veut accéder à l'espace extérieur, sans parler de tous les autres problemes que vous pourrez lire dans les différents avis au sujet de la citéo en cherchant sur internet. A noter que la citédo est juste à coté d'un collège. Les "autorités" dans le pays de montbéliard semblent être piégés dans leur illusions d'enfance et sont incapables de voir la réalité des faits tel qu'elle est et il s'imaginent n'importe quoi.


La Fête Foraine d'Audincourt

Il y a depuis des années à Audincourt une grande fête foraine début mai et là aussi j'ai pu constater la dégradation de la qualité et surtout de la sécurité depuis des années par rapport à quand j'étais enfant comme partout dans le pays de montbéliard.  J'ai été amis durant quelques années avec un des enfants de la famille d'un forain qui a un manège d'auto tamponneuse et j'ai pu voir pas mal de choses étranges qui se sont passées durant cette fête.

Plusieurs fois il  y a eu encore et toujours des problèmes avec des jeunes arabes qui ennuient quand on a des contacts, une fois ou deux jeunes filles de mon âge me faisaient des avances, quelques secondes plus tard un groupe de jeunes arabes de mon âge sont venus m'entourer et me demander agressivement de l'argent pour prendre le bus mais pas d'une façon normale, comme si je leur devait ça absolument, je pense qu'ils sont venus m'ennuyer en fait avec l'excitation (sexuelle) provoquées par ces deux jeunes filles, l'un de ces jeunes arabe regardait mon pénis comme si il était mon amie pour vérifier que j'ai une érection comme avant un rapport sexuel. Ils sont venu en fait violer mon intimité et ma sexualité au prétexte de l'argent et se croyaient intimes avec moi mais ils sont encouragés en ça par les "autorités" qui laissent faire ça comme je l'ai montré avec les nombreux exemples ou ce sont eux aussi qui sont du coté des jeunes qui causent ces problemes et qui en accusent ensuite leurs victimes.

Il y a eu aussi des jeunes arabes qui jouaient avec des couteaux pas loin de la cabine de ce manège et il me semble que le forain a fait exprès de ne surtout pas le remarquer pour ne pas intervenir alors qu'en plus baraqué comme il était, il ne risquait rien de la part de ce gosse de 12 ans environ. Ces forains n'étaient pas très sympa puisqu'une fois ou une jeune fille leur a demandé un peu d'eau , ils étaient dans la cabine et ont tous dit "Non" en même temps d'un ton faché voir agressif comme si elle leur demandait quelque chose de mal.

Et quelques années après, la aussi ou j'étais vers deux jeunes femmes, dont une était aussi la soeur d'une fille que je connaissais, a coté de la cabine du manège appartement à la famille d'un copain, les gendarmes qui faisaient une ronde sont passés et ont remarqué qu'une des deux me faisait des avances et ils ont rebroussés chemin, ils sont passé derrière le manège pour faire partir les deux jeunes filles en leur fonçant dessus et en leur courant après.

Jamais je n'ai vu la police faire quoi que ce soit quand il y avait des problemes avec notemment des jeunes arabes, on les laisse faire pour ensuite prétexter qu'ils sont victimes d'agressions racistes quand les victimes se défendent ! Mais les forains semblent d'accord puisque j'avais même vu ce forain donner apparemment des jetons gratuits à un policier en uniforme, peut être le policier municipal alors qu'ils ne font rien du tout pour la sécurité des clients.

Dans le journal on lit tous les ans un entre filet qu'il y a eu des bagarres à la fête foraine d'audincourt de bandes rivales mais jamais je n'en ai été témoin. On entend parler aussi souvent de bagarres et rivalités inexplicables entre bandes rivales dans le pays de montbéliard, mais la réalité est que dans le pays de montbéliard on (par on je parle de toutes les pseudos autorités comme les enseignants, chauffeurs, police, etc) interdit les relations normales entre les enfants dits pauvres ou en difficultés (comme je l'ai démontré avec les précédents article sur l'école) et qu'on les forces à aller se battre entre eux au lieu d'avoir des amis.

Je l'ai signalé à la mairie et tout ce qu'ils ont fait est mettre un grillage autour de la fête foraine, comme si ça allait régler le problème de sécurité d'y enfermer tous le monde ! Depuis je n'y suis jamais retourné. J'avais essayé d'en parler sur la page facebook de la fête toraine et tout ce qu'ils ont trouvé à répondre est que ce message n'avaient rien à faire là (tout comme la sécurité n'a  sans doute rien à faire à la fête foraine).

Pour vous montrer ou ces dégénérés de politiques incompétents en sont, ils ont rien trouvé de mieux que de mettre des caméras de surveillance "pour le bien des personnes" dans la petite déchetterie d'audincourt (comme la fête), comme si c'était là qu'il y avait des problemes de sécurité qui nécessitait que ça soit surveillé 24h24, les tontes de gazon, et boites de lait usagées seront maintenant surveillées 24h/24 par des vidéos de surveillance, ça prouve à quel point ces politicars sont totalement à coté de la plaque puique comme je l'ai démontré dans cet article, quand il y a de véritables problemes de sécurité, ils ne font rien du tout contre et s'en prennent même à ceux qui n'ennuient pas du tout.


Dans les Commerces

Depuis quelques années j'ai remarqué que même les commerces ce sont sérieusement dégradés, que ce soit les petits commerçants ou les grandes surfaces, je ne compte plus le nombre de sérieux problèmes que j'ai du signalé, comme partout ailleurs on y est traité comme de la merde et des moins que rien par les patrons et employés qui se croient tout permis au prétexte de l'argent, mais je parlerais ici de deux exemples ou j'ai vu des enfants se faire frapper et agresser par leur parents dans les commerces, je n'avais jamais encore vu de mes yeux des enfants être autant agressés dans un lieu public avant. L'un fut sur le parking du géant casino, ou un père s'est mis à frapper très fort l'enfant comme durant un match de boxe avec la mère a coté qui ne faisait rien ni les agents de sécurité de la grande surface avec leur "super caméras" qui repèrent les vilains voleurs mais pas ceux qui agressent les enfants dans l'enceinte du super marché !

Même genre dans un magasin de tapisseries dans une zone commerciale a Audincourt (à quelques centaines de mères de là), ou j'ai vu un père arabe tirer très fort l'oreille de son enfant qui ne faisait rien de mal, il jouait dans le magasin et n'ennuyait pas du tout, il ne faisait même pas de bruit). Dois-je préciser que le géant casino dont il est question avant semble être devenu un magasin très "arabisé", avec beaucoup de produits hallal et même une boucherie hallal tenue par des arabes dans la gallerie marchande ? Le problème avec l'immigration est que ces arabes ammène avec eux leur mode de "vie" ultra violent avec tous les chatiments corporels et maltraitance qui vont avec mais quand on essaie d'en avertir est-on remercié de ce que l'on fait pour prévenir ces agressions ? Non, on est traité de raciste qui ne veut pas des gens à "couleur", alors que le problème n'est pas leur couleur de peau mais leur culture extrémement violente et dangereuse, agressive, qu'ils font subir justement en priorité à ceux qui ne l'ont pas subie.



Le Comportement Particulièrement Dangereux de Jeunes Arabes

Je mentionne souvent le fait que ce sont des jeunes gens d'origine arabe, non pas par racisme mais parce que je trouve curieux qu'en effet, ce ne soit que des gens d'origine de culture magrhébine qui ennuient comme ça dans les lieux publics puisque jamais je n'ai vu quelqu'un d'origine européene ennuyer autant et de façon si agressive et surtout contre des gens d'une part n'étant visiblement pas d'origine arabe et étant tout a fait calmes et tranquilles. Je connais des jeunes d'origine arabe tout a fait tranquille et sympa mais il est force de constater que l'éducation extrémement violente qui règne encore dans ces pays ne s'efface pas d'un coup en allant vivre dans un autre pays et même d'une génération à l'autre. Et là aussi j'ai pu constater la différence depuis mon enfance, puisque ça ne fait qu'une quinzaine d'années qu'il y a beaucoup plus d'arabes qu'avant, on en voit maintenant énormément avec leurs habits, la burqua, etc, il y a maintenant dans chaque ville ou village des restaurants de type arabe à chaque coin de rue, des boucheries hallal et même des fumoirs, ou l'on voit des arabes affalés sur le trottoir à fumer leur sorte de grande pipe et comme dit plus haut, ils importent aussi leur comportement dangereux inadapté à la sécurité et leur façon de vivre totalement décadente et irrespectueuse des gens.


mercredi 10 juin 2015

Le Harcelement Moral et Sexuel au Lycée

C'est la troisième et dernière partie de ma série d'articles qui racontent ce que j'ai vécu (ou devrais dire mouru) à l'école durant toute ma scolarité qui a surtout été fait de harcèlement moral, d'humiliations, j'en passe et des meilleures de la part des enseignants qui ont fait de l'école un champ de bataille en faisant la guerre aux enfants, l'école ressemblait plus à un mouroir qu'a un lieu de vie avec des enfants et des jeunes plein de vivacité, les enseignants préféraient sans doute voir les élèves comme des cadavres plutot que des élèves plein de vitalité. Les enseignants me font penser à des sortes de pervers polymorphes morbides qui ne semble satisfait que de la perte de vie et de vitalité, d'autonomie des enfants.

Je précise que je parle de harcèlement moral au sujet de toutes les manipulations qui nient la véritable personne, sa dignité, sa vie, ses émotions, etc. En d'autres termes tout ce qui fait que l'enfant est bien vivant et ce qui tuent l'enfant, sa vie intérieure comme ses émotions, ce qu'ils ressent, etc qui sont de véritables meurtres. Oui, je sais que les enseignants que j'ai eu à l'école sont de véritable tueurs et des bourreaux d'enfants (même si je n'en suis pas complétement mort sur place) qui font croire qu'ils se donnent beaucoup de mal pour les enfants alors qu'en réalité ils FONT beaucoup de mal aux enfants.

Le harcelement moral des enseignants (leurs manipulations qui considèrent l'enfant comme un objet pour lui faire porter le chapeau de ce qu'ils causent) était encore plus fort, là ou ça avait sérieusement commencé au collège ou il était évident que les enseignants voulaient décider à la place de l'élève de ce qu'il voulait faire, voir même de ce que l'élève était (oui comme si on disait qu'un enseignant doit décider qu'un chien est un chat par exemple!),  ne serait-ce qu'en participant au systeme de l'école ou les enfants ne décident de rien et ou on leur impose de préférence ce qui ne leur va pas, ce qui ne les intéresse pas, décider à sa place de ses relations en punissant en les séparant les élèves qui étaient amis parce que l'enseignant ne supportait pas que ce soit l'élève qui en ai décidé ou même décider de leur sexualité en traitent deux élèves calmes et pas perturbateurs d'homosexuels, même si la vie privée et intime des élèves ça ne les regarde pas, ils faisaient comme si ils étaient les élèves ou que les élèves étaient une partie d'eux pour décider à leur place, certains se permettaient même encore de venir ennuyer les élèves ayant des contacts entre eux dans les couloirs parce que l'enseignant ne supportait pas qu'on ai des contacts sans nous y avoir autorisés se prenant en fin de compte pour les propriétaires des enfants traités comme des esclaves, décider comme ça à la place de l'enfant sans rien lui demander est un meurtre qui l'empêche d'être lui même.

Ils voulaient donc clairement décider de toute à la place de l'élève, même de son orientation scolaire dans certains cas, j'ai connu une élève qui a du forcer son passage en première contre l'avis des enseignants alors qu'elle avait d'assez bons résultats, ou même dans mon cas à moi ou les enseignants se persuadaient que de m'empêcher de continuer de travailler à l'école et de laisser les autres me harceler  était la preuve que je ne  voulais pas aller dans ce lycée mais dans un autre parce que ça ne m'intéressais pas !

 Les enseignants punissent et ennuient les élèves pour que ça ai des répercutions toute leur vie, pas seulement comme ils veulent le faire croire que quand on est en classe avec eux, ça ce n'est que la partie visible des faits, ils punissent parce qu'ils ne veulent pas savoir quelle est la raison (de vivre) de l'enfant, son histoire, pourquoi l'enfant est comme ça, et bien entendu parce que eux aussi ont été traité comme ça, mais ils n'ont pas à faire ça :


" ... La violence infligée aux enfants est comme un iceberg. Sa partie émergée, c'est la maltraitance reconnue, montrée du doigt, dénoncée aux services sociaux et à la justice. Mais cette maltraitance n'est qu'une petite partie (le sommet de l'iceberg) de la violence faite aux enfants. Les neuf autres dixièmes de l'iceberg, c'est la violence éducative ordinaire qui, elle, est parfaitement admise, tolérée, voire conseillée. Et qui d'ailleurs alimente en permanence la partie émergée, sans qu'on fasse le rapport entre les deux. Des études ont prouvé que la majorité des cas de maltraitance commencent sous la forme de violence "éducative". ... "

Les élèves choisis pour être persécuté comme moi étaient ceux qui avaient déjà été rendu vulnérables par les attaques incessantes des enseignants précédents et aussi bien sûr à cause de ce qu'ils avaient déjà subis dans leur enfance.

Les élèves persécutés étaient les "mauvais élèves" selon les enseignants (en d'autre terme ceux accusés à tord) , pas ceux ayant forcément une mauvaise moyenne (j'en ai connu avec des résultats médiocres mais jamais ennuyé ou puni par les enseignants) mais ceux qui ne défendaient pas les enseignants, c'est à dire des élèves "faibles" qui ne pouvaient assurer cette fonction de garde du corps de l'enseignant, autrement dit ils persécutaient les élèves qui ne les protégeaient pas, qui étaient suceptibles de les critiquer et qui ne leur servaient pas de boucliers humains, parce qu'ils étaient déjà assez maltraités chez eux et ne pouvaient pas en plus prendre en charge la protection de leurs enseignants. Au lieu que ce soit l'enseignant qui aide les élèves, c'était aux élèves de protéger l'enseignant, exactement comme les enfants sont utilisés pour protéger leurs parents comme des boucliers humains alors que ça devrait être le contraire en réalité.

Je pense que ces enseignants méritent d'être qualifiés de sous merdes de l'humanité, puisqu'apparemment faire preuve d'humanité était considéré par ces enseignants comme le pire des manque de respect envers eux. Ils se font passer en apparence pour des personnes soucieuse de l'enfant mais il sont bien plus odieux qu'il n'y parait au premier abord, ils étaient vraiment affreux envers les élèves ayant des difficultés et n'avaient pas de respect pour l'humanité de l'enfant mais que du mépris, si ça se trouve, peut être qu'ils ne savent même pas de quoi il s'agit que de l'humanité, comme les nazis n'ayant jamais pu en faire l'expérience dans leur enfance qui se sont mis ensuite à servir Hitler sans hésiter parce qu'ils ne savaient rien faire (être) d'autre.

On nous rabache les oreilles avec la fameuse convention des droits de l'enfant mais le fait que celle ci tout comme le droit de l'enfant ne soit jamais respectée n'est jamais remis en question, de toute façon les enseignants se disent que ce n'est pas une convention qui va les empêcher d'abuser du droit des enfants, et voilà, affaire réglée !



Lycée Viette de Montbéliard  25200

A la fin des années 1990

Dans ce lycée Viette de Montbéliard, ça a encore empiré par rapport au collège ou c'était déjà un véritable cauchemar, j'ai été harcelé par de nombreux élèves et enseignants qui étaient de véritables cancres des relations me poussant presque jusqu'au suicide, sans qu'une personne ne m'aide, les menaces se faisaient de plus en plus sentir et présentes.


Le Début de l'Année

Dès le jour de la rentrée dans la cours en allant voir nos classes et déjà même dans la cour, on avait déjà "droit" aux menaces des enseignants et de la police qui violait littérallement (même à distance) les élèves abusés et victimes dans leur enfance en les privant de leur capacités comme l'empathie, la compassion, etc, ils confisquaient et détruisaient ces capacités chez l'enfant qu'ils ne voulaient pas lui redonner ensuite en se disant qu'il ne fallait pas faire ça, c'est un des secrets bien cachés de ces institutions, de voler, détruite, empêcher et nuire aux capacités qui fait que l'on est humain comme l'empathie et la compassion pour soi et donc pour les autres. Ils n'avaient que du mépris pour le bien des élèves, pour leur besoins et pour leur vie et voulaient empêcher les enfants de (pouvoir) sauver leur vie.

Dans ce lycée, les menaces et intimidations ont redoublées de violence de la part des enseignants, on se serait cru parfois dans un lycée militaire (et même encore pire), mais c'était le cas puisque j'ai appris qu'ils avaient fait des partenariats avec l'armée pour les élèves allant dans ce lycée, preuve de plus qu'on prétexte l'école pour le bien  et le travail des enfants mais en fait on veut envoyer les enfants au casse pipe.

Cela a commencé la première année ou j'y étais en seconde générale, au début ça s'était bien passé mais très vite des redoublants et fortes têtes (fort mais seulement parce qu'ils s'en prennent à plus faibles qu'eux) sont venus m'ennuyer et ennuyer d'autres élèves, avec le soutient (ou l'ignorance volontaire) des enseignants.

Ne serait-ce qu'à la cantine, au tout début, j'ai perçu un changement dans les relations entre élèves qui étaient plutot amicale avant le lycée, et je me suis dit qu'ils allaient faire partir ce qui était bien et normal comme les relations et les contacts entre élèves pour ne faire que du harcelement (des manipulations) et j'avais donc raison au vu de ce qui s'est passé ensuite.


Les Harceleurs de Service

Il y a eu par exemple un élève redoublant (et qui avait déjà redoublé deux autres fois des autres classes et qui fut devenu majeur lors de l'année) dont je n'ai trouvé aucune trace sur internet (site d'anciens élèves) qui était particulièrement taré (Nicolas Robert).

A la cantine il ne cessait de venir m'ennuyer quand j'avais le malheur de me trouver avec lui à la cantine, il m'empêchait de manger autant que je le voulais en m'écrasant et en me rendant tout difficile, me faisait des miseres à chaque instant. L'une des premiere fois à la cantine, il est venu presque se précipiter vers moi en disant « mais c'est une blague » d'un ton presque excédé, je ne sais pas de quoi il parlait. Je me disais justement que je ne voulais pas qu'ils viennent vers moi tellement il était insupportable.

Il se permettait beaucoup de familiarités envers moi parce qu'il ressemblait dans son comportement et son etat d'esprit à mon pere à mépriser tout ce qui est bien pour moi et surtout à me faire rater ma vie. Mais d'autres aussi en faisaient les frais, il avait dit au sujet d'une jeune fille à la cantine qu'il ne connaissait pas plus que ça mais qui avait été au college avec moi et qui avait plutot des gros seins qu'elle était comme diforme avec les épaules (le buste) trop large, j'ai pas compris tout de suite de quoi il parlait...

Par exemple, une fois en cours de technologie, une jeune stagiaire était à coté de moi durant un des cours et ils ont passé le cours à m'ennuyer avec son copain, à me faire des signes de la main, à rigoler et à la pause il sont venu vers moi, il a tiré le bas de mon sweat shirt et a demandé en regardant vers mon sexe : « Alors, ça y est, tu bandes ? » et son copain à coté rigolait.

Ou encore en français, ou cet élève dès que je commençais de noter la leçon levait les yeux me regardait de façon fachée et menaçante, sans que la prof ne disent quoi que ce soit, dans le cours de technologie, ou l'on avait été ensemble pour un exercice pratique il ne m'avais rien laissé faire ni expliqué, et encore une fois les instructions de l'enseignant était très sommaires et faisait comme si on devait déjà savoir ce qu'il devait justement nous apprendre. Les enseignants privilégiaient les perturbateurs puisqu'il avait été accepté dans un cours de rattrapage ou il avait eu le culot de me dire après m'avoir ennuyé durant de nombreux cours qu'il avait bien compris la leçon grâce à ce cours de rattrapage...

J'avais même été témoin d'une scène qui montre comme le CPE (conseiller principal d'éducation : ce qui veut dire en gros qu'il n'en avait rien à faire de ce que les enfants ressentaient) n'en avait rien à faire de la loi puisque cet élève majeur avait été absent durant un ou deux jours et comme il était majeur il avait lui même signé le bulletin d'absence et non ses parents, mais ça n'est pas passé auprès du CPE et l'élève a été  exclu deux ou trois jours il me semble.

En sport, lors d'une séance d'escalade, il était sur le mur un peu en dessous d'une jeune fille de la classe (qui elle aussi avait une forte poitrine) sur la paroie d'a coté et il a fait le signe comme de lui mettre un doigt par derriere, il semblait très content de lui, mais le pire est la réaction du prof, je voyais le prof en meme temps que je regardais ce qu'il faisait à cette fille par derrière et le prof à immédiatement détourné la tête de l'autre coté dès qu'il s'en est aperçu, pour pouvoir dire qu'il n'avait rien vu sans doute espérant qu'aucun élève ne l'ai remarqué...

Ce même prof, m'avait engueulé comme pas possible au début d'année, quand j'avais essayé de lui dire que j'avais les ongles incarnés et que je n'arrivais pas à aller me soigner mais dès qu'il m'a vu approcher, il s'est mis à me hurler dessus, je n'avais pas osé le faire au début du cours et donc je comprend pourquoi, j'avais sans doute perçu qu'il ne voulait rien écouter et rien savoir. Ca confirme que les enseignants dans leur immense majorité ne supportent pas les élèves non pas qui sont ennuyeux voir dangereux, mais ceux qui au contraire essaient de se protéger et de se préserver, ceux qui ont des difficultés et besoin d'aide, en deux mots, ceux qui ne sont pas des « fortes têtes ».

Au début de l'année quand on ne se connaissait pas, la premiere fois que je vais vers un groupe de quelques uns de ma classe assis sur des bancs dehors, j'ai a peine le temps de m'assoir qu'un élève qui était du même college que moi mais que je ne connaissais pas vient vers moi et commence à m'ennuyer, j'essaie de le repousser et la une fille (Aurélie Spagnul) qui était sur le banc devant moi dit « enfin, une réaction » alors que j'étais simplement comme elle d'ailleurs assis sur le banc tranquillement, et donc j'aurais du « avoir une réaction » selon eux et donc l'autre élève semble être venu m'ennuyer pour me provoquer une réaction. Oui, on ne pouvait même pas s'assoir tranquillement sur un banc sans être harcelé.

Je pense qu'en fait ils ont utilisé une situation de mon enfance quand vers 5/6 ans j'ai eu un "accident", quand je dormais ma langue est restée collée au fond de ma gorge et je n'ai pu respirer, j'ai fait un arrêt cardiaque temporaire mais ça m'a laissé des séquelles, sur le moment j'ai eu mal au coeur quand je suis revenu comme pour une crise cardiaque et surtout j'ai été paralysé temporairement quelques secondes avant de pouvoir bouger à nouveau et je pense qu'en fait ils ont utilisé cette situation, comme si c'était là assis sur le banc que j'étais paralysé temporairement et que j'avais rebougé ensuite parce qu'il m'avait provoqué. Mais c'est ce qui se passait souvent à l'école, surtout avec les enseignants qui semblaient faire ça tous le temps, réutiliser des situations du passé, de l'enfance, comme si c'était maintenant et avec eux que ça se produisait alors que ça ne venait pas de là mais de l'enfance.

Je n'ai jamais retrouvé de trace de cette fille sur internet, sur les réseaux sociaux, sites d'anciens élèves etc, et d'ailleurs il paraît que l'année après ou j'ai arrêté d'aller à l'école elle et le fameux perturbateur dont j'ai parlé au début sont sortis ensemble...

Une élève déléguée (qui était la fille d'un des enseignants il me semble du lycée d'a coté, peut être adoptée parce que d'origine étrangere, serbe ou comme ça je crois, de pays de l'est, elle était relativement sympa) était une fois venue vers moi lors d'un des premiers cours discuter mais malheureusement j'étais trop effrayé et empêché d'avoir des contacts pour continuer ma relation avec elle. La seule chose que j'ai retenu de ce lycée est qu'on nous faire croire qu'il ne faut pas avoir d'amis.

Elle était venue vers moi au tout début de l'année après être allée vers l'enseignant principal de notre classe, le prof d'histoire géo, en me posant des questions sur pourquoi j'allais vers un des autres élèves de la classe, comme si il m'était interdit d'avoir des amis et de connaître d'autres élèves de la classe, élève que je connaissais un peu du collège parce qu'on était dans la même classe mais on ne se fréquentait pas beaucoup. Cette fille était sympa mais elle était piégée par les enseignants qui l'utilisaient pour me harceler parce que j'avais des contacts avec des amis. D'ailleurs un autre enseignant d'histoire géo aura l'année d'après le même genre de réactions contre les élèves se connaissant déjà du collège et ils voulait visiblement empêcher qu'on ai des contacts avec des camarades qu'on connaissait depuis des années déjà.

La seule fois de l'année ou la classe fut tranquille et normale fut au tout début de l'année, durant l'un des premiers cours ou j'ai cru qu'on aurait une année normale, mais j'avais eu tord.

Ces enseignants faisaient des manipulations qu'on appelle « contrôle mental », des techniques pour asservir les gens beaucoup utilisées par les gouvernements qui viennent de l'enfance (comme la politique qui n'est que la reproduction de la situation de l'enfance: http://alice-miller.com/interviews_fr.php?page=11) et de la peur des parents que leur enfant soit libre et pas sous leur controle, ils voulaient contrôler (décider à notre place) non seulement nos résultats scolaire mais nos relations, nos amitiés, etc mais il s'agit d'un véritable viol et de harcelement moral parce que ces relations intimes ne les concerne pas, ils s'immissent sans raison dans la vie privée et intime des élèves et ils se confondent avec les élèves, ils sont comme les pédophiles qui prennent l'enfant pour une partie d'eux mêmes. Ils veulent controler et commander les enfants, les élèves et plus tard les gens dans la société comme on commande un robot sans aucun respect pour la liberté et la dignité humaine et malgré la convention des droits de l'enfant.



En Cours d'Année

Les problemes du début ont continués et même empirés comme décrit ensuite, même des élèves qui était plutot sympa avec moi m'ont ennuyés tout d'un coup, comme un élève qui en classe d'allemand a tout d'un coup tiré ma chaise quand j'ai pris mon stylo pour écrire et je suis tombé par terre, manquant de me faire très mal, et tout ce qu'a trouvé à dire la prof était de me dire d'aller devant, il ne lui était même pas venu à l'idée de dire quelque chose à l'élève qui avait tiré ma chaise comme ça ?!

Durant cette année, une des filles de ma classe avait le même nom de famille que l'institutrice de CE2 dont j'ai parlé et je lui ai demandé si cette institutrice était de sa famille, elle a dit aussi qu'elle la trouvait insupportable.

Je commençais de devenir comme ça aussi, agressif envers certaines personnes qui ne m'ennuyaient pas, je ne sais pas pourquoi mais il me venait parfois l'idée qu'il ne fallait pas être sympa mais plutot se fâcher et crier mais contre par exemple cette fille alors qu'elle ne m'ennuyait pas du tout. Une fois ou je m'étais mis à saigner du nez, elle m'avait prêté un mouchoir sans probleme. Ce qui me fait penser que j'étais tellement ennuyé que je n'osais presque rien faire, même parfois simplement mettre mes mains dans mes poches quand il faisait froid, et je crois qu'une fois la premiere couche superficielle de peau de mes doigts avaient avait gelée. Il y avait une autre fille que je ne fréquentais pas et qui ne m'ennuyait pas envers qui je voyais bien que je n'avais pas de raison d'être en colère, j'ai compris ensuite que c'était l'enseignant que j'aurais l'année suivante qui m'imposait déjà son état d'esprit à se fâcher contre ceux qui ne faisaient rien de mal mais plutot du bien. Les enseignants punissaient les relations entre élèves donc ça faisait croire que pour éviter des punitions (des souffrances inutiles qui ne sont que de la torture) on devait donc ne pas avoir de relations normales et amicales entres élèves et donc devenir odieux.

Il y a certains moment ou je me sentais très mal comme quand on attendait pour aller en cours de technologie (je ne sais pas vraiment pourquoi) ou encore une fois ou l'on attendait dans la cours et j'ai eu qu'une envie c'est de m'en aller et rentrer chez moi, ce que j'aurais peut être du faire à ce moment là pour éviter de nouvelles souffrances puisque c'est ce que j'ai fait contraint et forcé l'année suivante.

La Cantine

A propos de la cantine, même les repas étaient mauvais, ça n'avait jamais l'air vraiment frais et bon à manger, souvent sans goût et sans saveur comme trop cuit, trop laissé dans l'eau. Il n'y avait jamais ou presque jamais de plats que les élèves aiment comme des poulets frites par exemple, il y a eu des problemes de poisson pané qui n'était servi que décongelés à moitié, tout était fait dans ce lycée pour ennuyer et dégouter les élèves de l'école. On m'a dit ensuite qu'il y avait la cafétéria dans un batiment de l'autre coté de la route pour ceux qui faisaient de l'histoire mais qui ne dépendait pas du lycée ou on pouvait aller à la place mais je n'étais plus au lycée à cette époque.

On nous fait croire que l'école est gratuite mais c'est pas le cas du tout, puisque la cantine est payante, une fois ou j'avais oublié de prendre le ticket, les dames de la cantine n'ont pas voulues me laisser prendre un repas alors que je venais tous les jours (et ensuite tout ce petit monde va faire grève pour obtenir plus de reconnaissance), et quand j'ai arrêté l'école, à ma connaissance ils n'ont pas remboursés la cantine déjà payée mais ou je n'ai pas pu aller à cause de tous ces problemes provoqués par l'équipe éducative qui me raillait dès que j'essayais d'être bien.

Les enseignants semblent être plutot des éducateurs malfaisants et non des instructeurs qui transmettent aux élèves des connaissances utiles pour vivre leur vie.



La Prof de Français

J'ai a eu la même prof de Français les deux années scolaires dans ce lycée, il me semble qu'elle s'appelait Mme Sanchez et là aussi elle était étrange, concernant l'élève perturbateur cité au début qui m'ennuyait tout le temps, elle avait dit une fois qu'elle voulait appeler sa mere mais je ne sais pas ce qui a été fait, rien sans doute.

Elle s'était mise à crier sur deux élèves la seconde année, deux élèves qui n'ennuyaient pas mais elle avait criée comme si ils avaient failli tuer quelqu'un ! C'est elle aussi qui avait refusé deux élèves de cours parce qu'ils étaient arrivés en retard alors qu'on avait a peine fini de sortir nos affaires, au lieu de les accepter en classe et de leur demander pourquoi ils étaient en retard, elle en rajoute en leur faisant augmenter leur retard en les forçant a aller chercher un billet de retard, mais c'est symptomatique de la façon dont « fonctionne » l'éducation nationale et ses enseignants : faire empirer la situation et rajouter des problemes.

L'un d'eux il me semble était celui à qui elle avait fait mal au pied quand il avait le pied sous un des pieds de sa chaise et qu'elle était venue s'appuyer dessus, elle n'était pas d'une taille mannequin, à part les mannequins grande taille et elle a rigolé, je me demande si elle n'avait pas fait exprès puisqu'elle ne s'appuyait pas sur les tables comme ça d'habitude.

La Prof d'Anglais

Cette prof n'était pas particulièrement ennuyeuse avec les élèves (sauf bien sur le fait qu'elle faisait des cours ennuyeux avec des notes à la moyenne) mais elle n'aidait pas non plus et exploitait les élèves, elle avait une fois en cours fait des petits groupes ou les « meilleurs » élèves devaient expliquer au moins bons, mais ne serait-ce pas la de l'abus, de l'exploitation puisque l'on paye justement déjà des enseignants à faire ces cours et les élèves sont là pour apprendre et non faire cours à la place des enseignants !


Les Perturbateurs : Les Choux Choux des Enseignants

La liste des problèmes que j'ai eu et vécu dans ce lycée semble infiniment longue et tout ça en 1 an et demi seulement, je ne sais pas par quoi continuer !

Dans cette classe la premiere année ou j'étais en seconde donc, les perturbateurs étaient choyés, par exemple ce perturbateur cité au début avait mis chewing gum dans une serrure pour empêcher de l'ouvrir et le prof avait rigolé avec lui, mais au tout debut d'année, ce prof qui était notre prof principal avait ennuyé un élève en disant que la fille derriere lui avait fait un « bond », je doute de la véracité de ce récit puisque j'étais pas loin et je n'ai rien entendu et je n'ai rien remarqué non plus et la fille visée ne s'est pas plainte Ces deux eleves se connaissaient et venaient du meme college et l'année suivante un autre enseignant d'histoire géographie aussi a fait une remarque douteuse à deux élèves qui étaient l'un à coté de l'autre dès qu'il a vu qu'ils se connaissaient depuis le college et qu'ils étaient amis, il les a traités d'homosexuels et leur a lancé un papier dessus alors qu'ils ne perturbaient même pas la classe mais j'y reviendrais.

Le but des enseignant de ce lycée était semble-t-il que de traumatiser les élèves en les considérant comme des objets en les empêchant par exemple d'avoir des ami(e)s et des contacts amicaux mais de façon encore plus dure qu'avant, ils voulaient empêcher les relations normales entre les gens et causer des nuisances sans cesse, on reconnaît là encore le proverbe « diviser pour mieux régner » qui s'applique tellement bien à l'abus de pouvoir que ces enseignants utilisaient contre les élèves et qu'on retrouve partout dans notre société hiérarchisée, ou l'abus de pouvoir est roi et loi !


Un autre élève qui fumait tout le temps du chit et de la biere en grande quantité que je connaissais depuis la maternelle, toujours avec de la biere et du schit à portée de main depuis le college, à se vanter de venir bourré en classe, parfois il empestait la biere, et bien les enseignants ne lui disaient rien du tout sur son comportement, c'est tout juste si ils ne lui déroulaient pas le tapis rouge, il lui arrivait d'enfumer la cour avec son shit et là aussi personne ne lui disait quoi que ce soit, par contre des élèves ont été sévèrement engueulés et renvoyé de cours pour être arrivé une minute après la sonnerie, un pion m'a demandé de façon agressive de ne pas m'assoir sur un banc dans le couloir en face des casiers pourtant prévu pour ça, et j'en passe et des meilleures, mais les élèves perturbateurs n'étaient jamais inquiétés. Il venait exprès m'ennuyer quand j'attendais d'être avec un des filles de ma classe en étude, mais par exemple une fois ou je suis allé vers lui dans le bus alors qu'on était seuls les deux dans le bus en rentrant, il m'a dit d'aller voir ailleurs... 

Cet élève au dernières nouvelles est devenu avocat dans le domaine du patrimoine (en fac de droit à strasbourg), et j'ai plusieurs personnes qui m'ont dit qu'en fac de droit (ou plutot "farce de droit" puisque le droit y est aussi respecté que les femmes chez les arabes) ou science pot, c'était surtout des bourgeois qui n'avaient qu'une seule idée en tête: conserver leur patrimoine, ce qui prouve si il en est encore besoin que les loi sont faites par et pour les riches bourgeois pédophiles.

Le Prof de Physique

Un prof de physique qui s'appelait Lacroix lui aussi étant totalement incompétent, jamais il n'expliquait les cours et donnait juste un ou deux phrases pour expliquer quand il daignait nous donner un semblant d'explication, une fois même il avait écrit au tableau des formules sans rien dire et apparemment on devait trouver nous même quoi faire avec ça. Heureusement qu'il y avait le livre de cours pour avoir des explications sur la leçon à suivre.

Il avait punit un élève en l'envoyant au coin, l'élève était devant et au tout début du cours il s'était mis à sourire et le prof l'en envoyé au coin pour le reste du cours, ça confirme que les profs interdisent aux élèves d'être contents ! Par contre évidemment l'élève extrémement perturbateur cité plus haut, lui, le prof ne lui disait rien non plus, à part une fois au début du cours ou il regardait à coté quand d'autres élèves s'installaient et ce prof est venu lui mettre un gros coup de poing sur la table et l'a empoigné par le col, d'un air extrêmement faché, la aussi sans donner d'explications..

Sa soeur  était aussi enseignant en physique je l'ai eu l'année suivante et un camarade m'a dit que quand je n'étais déjà plus à l'école, elle avait fait une crise parce qu'il avait posé un ticket de bus sur sa table. Moi elle était venu vers moi et avait pris une feuille ou je commençais de noter avec mon stylo, son frère décrit plus haut lui aussi m'avait fait une remarque quand je faisais des petit gribouillis en classe sur une feuille avec mon stylo, ça m'aidait à écouter et à me concentrer que de m'occuper comme ça, comme de tenir un stylo et de le faire bouger avec ses doigts pour certains. Mais ça montre aussi comme je pense ces enseignants voulaient m'empêcher tout simplement de prendre un stylo pour écrire les leçons et de se concentrer pour écouter la leçon, tout simplement, ces remarques n'étaient que "le sommet de l'iceberg".

Et bien entendu, pendant ce temps, personne de l'équipe éducative, que ce soit les pions ou les enseignants n'ont pensé à essayer d'aider les elèves en difficultés ou d'essayer de voir ce qui n'allait pas ou même de demander aux élèves si ça allait.

Ils laissaient les élèves comme ça, ceux qui étaient soutenus à la maison réussissaient et les autres ils ne s'en souçiaient pas le moins du monde. Les enseignants passent leur temps à se plaindre d'avoir des classes de plus en plus difficiles, c'est sans doute vrai mais d'une part ils sont devenus comme ça aussi à cause de la façon dont les enseignants les ont (mal)traités depuis leur enfance puisqu'on commence l'école à 3 ans environ voir deux et de plus dans la plupart des classes ou j'étais, il n'y avait pas d'élèves qui perturbaient vraiment beaucoup durant les cours proprement dit au point d'empêcher le prof de faire cours mais plutot d'empêcher d'autres élèves de suivre les cours comme je l'ai déjà mentionné, c'était l'enseignant qui se fachait pour la moindre broutille et même parfois contre des élèves qui veulent simplement travailler normalement et tranquillement dans le calme.

Les Convocations à l'Infirmerie

Vers la fin de l'année, je me suis mis à recevoir de convocations à l'infirmerie, sans motif apparent, et l'infirmiere disait qu'elle voulait parler avec moi mais jamais elle ne m'a inspiré confiance, et comment aurais je pu avoir confiance en voyant comme on était traités, si je dénonçait ce qui se passait je risquais d'avoir encore plus de problemes, j'avais la encore toujours un ongle incarnés comme mentionné précédemment. Mais elle attendait en fait que ce soit moi qui lui parle et lui raconte je ne sais quoi, faisant comme si j'avais quelque chose à lui dire.

Elle m'a dit avoir prix un rendez vous chez un psy spécialisé dans les adolescents, dans un planning familial appelé adosphere. Malheureusement, c'était tellement mal indiqué que je n'ai pas trouvé, en effet, c'était à coté d'un café bar, dans le même batiment, et je n'ai pas vu la porte d'entrée dans un renfoncement, j'ai cru que c'était l'entrée de service du bar. A noter que personne n'aurait pris la peine de m'accompagner à ce premier rendez vous, on fait croire qu'on aide les élèves mais en fait on les laisse se débrouiller tout seuls.

Le Rendez Vous chez la Principale

Le principal de ce Lycée était une femme et tout ce qu'elle a fait malgré tous ces problèmes dans l'établissement et dans cette classe fut de me faire venir moi et ma mere à un rendez vous ou elle a encore essayé de détourner l'attention des véritables problèmes en remettant sur moi la faut de ce que l'on me faisait subir en me disant qu'il faudrait que je prenne des cours de remise à niveau ! Donc si on est persécuté et harcelé, c'est parce qu'on est pas à niveau, on a pas le niveau requis pour ne pas être harcelé ! Ou alors j'étais d'un niveau trop élevé pour ce lycée qui semble être resté plutot au niveau du caniveau.


Le Voyage Scolaire

Cette année là, on est allé en voyage scolaire une semaine en angleterre à la fin de l'année, mais bien sur comme l'école est gratuite seule les plus riches on pu y aller puisqu'il fallait payer le voyage scolaire comme l'école est gratuite, logique non ?!

Le voyage était mal organisé, on a fait qu'aller dans des lieux connus et publics totalement inintéressants et commerçiaux je ne me souvient de rien d'intéressant à part que j'ai eu qu'une seule envie c'était de rentrer chez moi sans plus attendre. On voulait nous emmener dans un des grands magasins de Londre (quelle belle sortie éducative, un commerce ou dépenser de l'argent pour des babioles inutiles) mais évidemment ce magasin était fermé ce jour là...


La Seconde Année de Seconde

La seconde année ou les même enseignants qui ne m'ont pas protégés l'année passée m'ont forcé à redoubler a été encore pire.

Les enseignants ne m'ayant pas laissé travailler en laissant d'autres élèves m'ennuyer en permanence m'ont donc forcés à redoubler et là curieusement la classe était bien plus calme et tranquille mais les enseignants ennuyaient encore plus (sans doute pour « équilibrer », faire une moyenne face à une classe calme !)

Le Double Jeu des Enseignants

Il y a eu encore de nombreux problemes et là les enseignants jouaient pour la plupart à un double jeu, en face, en apparence, ils encourageaient les élèves à travailler mais par derriere il n'y avait que des menaces.

Une élève qui elle aussi avait redoublée et qui était avec moi l'année passée a demandé à changer de classe au tout début de l'année, et j'aurais peut être mieux fait de faire pareil mais je ne sais pas si ça aurait été pire ou non dans une autre classe.

Le premiers jours de l'année, les profs font semblant d'être sympa, ils laissent les élèves aller vers les camarades qu'ils connaissent déjà, mais en fait c'est pour instaurer une confiance pour encore mieux piéger les élèves par la suite. Au début j'ai crue que ça se passerait bien mais en fait c'était plus tranquille au niveau des autres élèves moins ennuyeux mais les profs étaient encore plus ennuyeux.

Mais avant même mon inscription la premiere année j'avais déjà reçu et perçu des menaces (notamment en rêve) mais je ne m'en étais pas inquiété n'y croyant pas et en fait ça a recommencé peu avant ma seconde année c'est que là les enseignants y sont allés encore plus forts, ils ne voulaient apparemment pas que j'aille au lycée avec ce que j'avais subis malgré évidemmment qu'en apparence ils me voulaient du bien et disaient tout le contraire , comme si avoir été maltraité et subis un « accident » étant petit durant lequel j'avais fait un arrêt respiratoire et une NDE devait m'interdire et m'empêcher de suivre quand même une scolarité normale. Je parle ici non pas de ce qui était dit mais au contraire de ce qui était réellement fait et qui était souvent fait de non-dits.

Ils reproduisaient en fait ce que j'avais subis en continuent de m'en faire subir les conséquences et les séquelles qui m'empêchaient de continuer, en m'empêchant de dépasser ces séquelles :

« «Alice Miller : Les discours dont vous nous faites part sont il est vrai grotesques et font penser au conte d'Andersen "Les habits neufs de l'empereur" quand vos interlocuteurs disent: "Alice Miller a ses théories, nous en avons d'autres" et que vous répondez: "Elle n'a pas de théorie, elle parle des faits. Elle dit que les enfants dressés à l'obéissance au début de leur vie ne peuvent pas, devenus adulte, discerner la cruauté de la fessée et qu'ils continuent de se culpabiliser de ce que les autres ont fait".
Ce sont les séquelles de la maltraitance qu'on PEUT surmonter dans une thérapie à condition que le thérapeute ne nie pas la réalité dont Alice Miller parle.
On a pas effectivement besoin de théorie si on ose voir la réalité de notre enfance.
L'enfant dans le conte d'Andersen est libre de s'exprimer spontanément en criant: "Mais voyons, il n'a rien sur lui !!", mais tous les adultes n'osent pas croire ce qu'ils voient, ils se forcent de croire ce qu'on leur a dit puisqu'ils ont été programmés à l'obéissance.
D'habitude on nie la vérité éclatante et c'est pourquoi on crée de plus en plus de théories absurdes.
Tout ça pour ne pas souffrir de sa propre enfance !!!" »

La Prof de Maths

Il y eu une prof de mathématiques, Demoulin qui était notre prof principale mémorable qui ne fichaient strictement rien pour les élèves, elles allait vers les élèves ayant des facilités pour les soutenir et ennuyait les autres en leur faisant comme a moi des réprimandes, souvent il n'y avait pas d'explications à ce qu'elle écrivait au tableau, on ne savait pas si c'était un exemple, un exercice à faire ou une leçon à recopier, heureusement que je m'aidais des livres pour avoir les bonnes explications pour la leçon ou là je comprenais facilement et rapidement.

Il n'y a qu'a un seul cour ou elle a été remplacée par un autre enseignant qu'on a jamais revu, un ancien ingénieur a ce qu'on m'a dit, qui lui était tout a fait normal et avec qui on pouvait travailler sans problemes et ils ne cherchait pas à entrer dans les relations (intimes) entres les élèves, autrement dit il ne cherchait pas à foutre la merde entre les élèves.

Cette prof ennuyait les élèves qui avaient des contacts et se connaissaient depuis avant le lycée comme les enseignants d'histoire géographies cités avant, comme une fois je sortais de sa classe avec un copain avec qui j'allais discuter que je connaissais depuis le college, elle est venue dans mon dos l'arrêter je me suis retourné quelques secondes plus tard et il n'était plus à coté de moi, je l'ai vu devant la prof qui lui répétait « qu'est-ce que tu va faire ? » d'un ton douteux, penchée en avant sa tête vers la sienne, comme si l'élève avait (devait avoir?) quelque chose à se reprocher.

Les enseignants de ce lycée semblaient tous plus ou moins mabouls et persécutaient sans cesse les élèves ayant des relations humaines normales, ils ne cherchaient qu'a provoquer des conflits pour évidemment ensuite pretendre vouloir aider à les régler et de ne pas être écouté, technique de manipulations utilisée beaucoup par les gouvernements par peur de perdre le contrôle comme les parents font avec l'enfant depuis qu'il est petit (c'est pour contrôler l'enfant mais c'est en réalité un abus de la personne).

J'avais reçu des menaces que j'ai vu en rêve de sa part, elle comme les autres enseignants n'ont cherché qu'une seule chose, à m'exclure, à me mettre à l'écart au prétexte de ce que j'avais subis, en me menaçant : « si tu viens ça va mal aller », ou encore que « c'est pas la peine de venir avec ce que tu as subis ». Je parle la de menace non pas à haute voix, mais je décrit ce qu'ils me faisaient, ils ne pensaient qu'a me renvoyer à cause de ce que j'avais subis. J'avais « entendu » qu'ils allaient détruire ma vie tel que je la connaissait bien et que rien ne pourra les empêcher, qu'avec ce que j'avais subis j'allais m'en prendre plein la tête et que je ne pourrais plus rien faire même si je le voulais.

Cette enseignante ne pensait qu'a me renvoyer et à me « mettre dans le noir » pour m'empêcher de travailler et surtout comme tous les autres, à m'empêcher d'avoir des amis, des relations humaines normales et des contacts, ils ont tout fait pour me mettre et me laisser dans la solitude et m'empêcher de m'en sortir.

Elle m'avait meme menacée de me taper une fois ou je suis rentré en cours et qu'ils ne me laissaient pas sortir des affaires parce qu'ils ne voulaient que me renvoyer, elle a tapée sur son bureau d'une tape en me regardant d'un air faché et agressif pour me signifier qu'elle s'en tapait de moi, comme de tous les autres élèves en difficultés. Ca montrait aussi sans doute qu'elle me considérait comme un objet. Oui les enseignants qui passent leur temps à se faire passer pour soucieux de l'avenir des élèves ne sont en réalité que des pédophiles qui justement et par définition empêchent l'avenir des enfants et veulent en fait les tuer.

Le Prof d'Histoire Géo

Il y eu aussi un prof d'histoire géographie, Lamboley, qui visiblement avait de sérieux problemes, alors qu'il n'y avait même pas de perturbateurs dans la classe, tout d'un coup il s'est mis à traiter deux élèves qui se connaissaient depuis le collège assis l'un a coté de l'autre d'homosexuels en leur lançant une craie, c'est ce que je disais au début qu'ils voulaient décider de tout à la place des élèves, y compris leur orientation sexuelle, puisque ces deux élèves devaient être homosexuels selon ce prof. Je me souviens que le prof était à coté de moi qui était punit tout seul devant pour avoir voulu être à coté d'un ami et je suis devenu rouge comme si il me parlait, comme si je devais avoir honte, mais c'était encore une punition de sa part contre moi pour avoir voulu aller vers des filles de ma classe dont une qui était derriere moi. Je me souviens qu'ils y a une seconde fois ou j'étais devenu rouge à cause de ce prof (et c'est les deux seules fois ou ça m'est arrivé dans ma scolarité), mais je ne me souviens pas exactement pourquoi.

Au début de l'année lors de premiers cours avec lui, dans le couloir il était avec mon prof de l'année derniere qui avait cour à coté, ils étaient arrivés ensemble dans le couloir et je me souvient m'être dit qu'ils faisaient semblant de se soucier des élèves et qu'en fait ces enseignants étaient des "Amok" qui voulaient en fait tuer les élève en prenant l'apparence de personnes aidantes et que ce prof était encore plus tueur que celui de l'année derniere.

Il était spécialiste pour ennuyer les élèves avec la sexualité, par exemple une fois lorsqu'il a vu que j'étais vers une fille qui voulait apparemment sortir avec moi il s'est précipité pour se mettre entre nous dans le couloir (son nom de famille était « Nou », certains enseignants prennent le nom des élèves pour ce qu'on doit leur faire), une autre fois lors que je suis allé à son cours après être allé à une séance chez un psy (on y reviendra plus tard) peu de temps avant que j'arrête l'école, il est venu vers moi lorsque j'attendais adossé au mur pour entrer en classe, il m'a mis sa tête au niveau de la mienne à quelques centimetres et m'a regardé droit dans les yeux d'un air faché , comme si il pensait que je n'avais pas à venir, je me suis assis à coté de la même fille que précédemment et un camarade et il a crié sur cette fille en la regardant en commençant par dire mon prénom comme si il me parlait puis ensuite « tu va devant ou tu sors », d'ailleurs qu'est-ce que c'est que cette phrase que les enseignants répètent tous dès qu'un élève ne va pas bien ou ne leur obéit pas: tu va devant ou tu sors, ça sert à quoi ?! Sérieusement ? La vérité est que j'avais pu enfin dépasser des séquelles qui m'empêchaient d'avoir des contacts avec le psy et ce prof ne l'a pas supporté comme si il avait le droit de me faire du mal en empêchant ma vie. Il se fachait comme si le fait que j'ai des contacts avec d'autres être humains (les élèves) l'ennuyait ou lui causait des problèmes mais il abusait parce que ça ne le concernait pas.

D'ailleurs et ça fera peut être le sujet d'un prochain article, à ce moment là j'ai vu (ressenti) que la police/gendarmerie voulait me coller des procédures abusives sur le dos au prétexte que je n'allais pas bien du tout et que l'enseignant venait m'ennuyer encore plus, autrement dit ils voulaient me faire ce qu'il ne me fallait pas, ce qu'il ne fallait pas me faire et ce qui m'étais insupportable. C'est difficile à décrire avec des mots mais tout comme les enseignants ils ont utilisés en l'ignorant ce que j'avais subis et ce que j'ai fait de bien pour y survivre et pour m'en libérer et dépasser tout ça pour m'ennuyer et m'abuser, ils m'ont comme piratés (notamment les fonctions d'avoir des contacts avec les femmes pour la sexualité) et détournés ça pour m'utiliser à mon insu comme un vulgaire objet. Ils continuaient comme les enseignants d'augmenter les nuisances que l'on subis en prenant comme point de départ ce que l'on a déjà subis dans l'enfance depuis tout petit et tout jeune, même bébé et avant la naissance (comme un récipients qui se rempli petit à petit puis déborde).

Il m'avait au tout début de l'année forcé à aller devant en classe, parce qu'il avait vu que je ne le supportais pas (les enseignants sont souvent sadiques et pervers avec les élèves en les forçant à faire ce qu'ils ne veulent pas faire). Il n'était pas du tout normal, il avait punit plusieurs fois des élèves dont moi, au prétexte qu'on avait dit un mot ou je ne sais quoi encore, mais curieusement on était trois élèves qui se connaissaient depuis le collège ou l'on était amis, et c'était apparemment ça le vrai problème pour tous les enseignants de ce lycée d'ailleurs, ils voulaient défaire les connaissances qu'on avait eu au collège, comme si il ne fallait plus avoir les mêmes amis et connaissances qu'au collège.

Là encore on retrouve l'abus des enseignants qui décident à la place des élèves sans leur demander ne serait-ce que leur avis et je dirais même qu'ils décident à la place de l'élève parce que l'élève ne décidera pas de faire ce qui ne lui va pas, comme de ne pas aller vers ses amis ou encore d'aller devant pour moi alors que je n'arrivais pas à travailler devant.

Je me souviens aussi d'une entrée en cours ou je passe normalement devant le bureau et qu'il n'y avait que moi devant le bureau (ou devrais écrire le bourreau ?) pour aller rejoindre ma place, il me crie dessus « c'est quoi ça ? » , évidemment d'un ton extrémement faché et agressif, j'ai eu peur et je me suis demandé ce qu'il voulait. Il semblait avoir de sérieux problemes ce type, puisque je pense qu'il se fachait comme le faisaient les autre enseignants comme je l'ai déjà indiqué quand il voyait qu'on était libre et ils harcelaient pour qu'on soit soumis à leur volonté, pour qu'on soit sous leur emprise, tout ça bien sur grâce aux fameux prétexte de (faire) travailler les élèves.

Une fois il était venu vers moi quand on faisait un « travail » au CDI, il essayait de faire croire qu'il me comprenait, disant qu'il voyait bien que ça ne m'intéressait pas et ce genre de choses alors qu'en fait j'étais tellement ennuyé dans cette école avec ce qu'on me faisait subir à cause de ce que j'avais déjà subis dans l'enfance que je n'arrivais plus à travailler, parce qu'on utilisait le travail à faire pour m'empêcher d'être moi même, c'était aussi une façon de résister à cette tyrannie: plutot mourir que de ne pas pouvoir être soi même. Ils pensaient donc comme j'ai pu le constater dans d'autres situations, que si l'on était empêché de travailler c'est parce qu'on avait pas la motivation nécessaire pour travailler, donc les femmes violées n'ont pas la motivation nécessaire pour ne pas être violées ?! Et pour pouvoir travailler à l'école on devrait en plus devoir se protéger des attaques des enseignants ? Il me disait même que je n'allais pas passer à l'école toute ma vie, comme si c'était une bonne excuse pour me gâcher la vie tant que j'étais à l'école !

Ce que l'on nous demandait de faire était visiblement pour abrutir les élèves et les empêcher de réfléchir  et de décider par eux mêmes, il avait même dit qu'on avait pas le droit de prendre d'initiative alors que le cours au CDI était finit et que la sonnerie allait sonner dans 30 secondes et qu'on était prêt à partir, une preuve de plus que dans ce lycée comme partout l'on veut que les enfants deviennent obéissant et conditionnés : le réflexe de pavlov qui fait obéir et réagir au son de la cloche pour espérer recevoir sa récompense (https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9flexe_de_Pavlov) qu'est la liberté, qui ici semble devoir se mériter, comme si par exemple une femme devait mériter de ne pas être violée ou que les petits enfants africains qui meurent de faim ne méritaient pas de manger parce qu'il n'arrivaient pas à avoir de la nourriture...


Le délégué de classe m'a dit que ce prof avait dit que je refusais d'etre aidé au premier conseil de classe, on croit rêver d'entendre proférer de telles sornettes par des gens qui croient écouter et comprendre les élèves et les jeunes mais qui ne font que les harceler et détruire leur vie petit à petit comme de véritables criminels : des bourreaux d'enfants. Quelqu'un dont je ne peux pas donner plus de détails m'a dit qu'il y avait eu des réunions pour me virer.

Le Prof d'Anglais

Une autre, prof d'anglais, Piédalu, était lui aussi étrange, il n'écrivait jamais au tableau, et parfois divaguait sur tout et n'importe quoi, répétant parfois « on va les laisser crever », bien que ça puisse paraître paradoxale, ce n'était pas vraiment ça le probleme mais par contre parfois il s'en prenait à un noir au fond sans raison et bien d'autres choses de ce type. Bien sur jamais il n'a aidé un élève qui ne comprenait pas bien, on devait tout faire par soi même sans que l'enseignant ne fasse quoi que ce soit à part déblatérer des conneries et toucher son salaire à la fin du moi en réussissant à faire croire qu'il avait fait tout son possible pour travailler et aider ces vilains élèves récalcitrants. Lui aussi m'avait renvoyé de classe et empêché de sortie mes affaires pour m'envoyer chez le CPE.

Les Vacances de la Toussaint

Mais ce n'est pas tout puisque ça ne fait qu'empirer, les premieres vacances, j'étais tellement mal et ennuyé que je suis resté allité presque toute la semaine ( a cette époque, les vacances de la toussaint étaient d'une semaine) et vers le milieu d'année et je me masturbais souvent, assez curieusement ça semblait me calmer et me tranquilliser parce qu'on m'avait fait croire que je devais me masturber pour continuer d'aller à l'école (les prémisses de l'éducation à la pédophilie (l'abus sexuel de l'enfant) déguisée en égalité des genres?) , j'ai du arrêter l'école vers le milieu de l'année tellement ça n'allait pas, peu de temps avant ma mere a pris rendez vous chez ce psy à « adosphere » (drole de nom) qui m'avait été indiqué par l'infirmière l'année passée comme indiqué avant.

L'Arrêt de l'Ecole

J'ai arrêté l'école vers le milieu de l'année mais de façon qui aurait du alerter un minimum les responsables de l'école si ils étaient à l'écoute, mais d'un autre coté, si ils avaient été à l'écoute je n'aurais pas arrêter l'école et ils n'ont rien dit sans doute par peur qu'on les accuse ensuite de m'avoir renvoyé de l'école. Ils ont préférés faire la politique de l'autruche et jamais ne se sont souciés de ce que je ressentais, de ce que ça me faisait d'être traité comme ça, etc.

En fait, j'ai quitté le lycée en pleine journée de cours, ne supportant plus les menaces et intimidations permanentes des enseignants et même de certains élèves dont le délégué, qui une fois alors qu'on attendait pour aller en classe m'avait fait les gros yeux et levé les main en signe d'exaspération, j'ai jamais su pourquoi, comme si c'était évident.

Plus j'arrivais à me libérer de ce qu'on me faisait subir, plus ils redoublaient de violences et de chatiments, des maltraitances comme le harcelement moral qui considère la personne comme un vulgaire objet sans vie, sans émotions.

Je suis simplement rentré chez moi en bus et je ne sais pas si quelqu'un a appelé ma mere à l'école puisque j'étais partis une fois ou ils m'avaient envoyés chez le CPE parce que je ne sortais pas mes affaires, tellement j'étais mal et ennuyé dès que je faisais quoi que ce soit, j'ai dit au délégué qui m'accompagnait que je rentrais chez moi et je suis partis comme ça. Mais dans ma famille, personne ne m'a demandé ce qui se passait, pourquoi je n'allais plus à l'école, si il y avait eu des problemes à l'école par exemple.

Quand j'ai arrêté, l'école, peu de temps après j'ai reçu un coup de fil me disant que l'infirmiere allait venir pour m'aider et soigner mes ongles incarnés, alors qu'en fait c'est l'assistante sociale qui est venue, totalement antipathique, n'ayant aucune connaissance émotionnelle, elle n'a pas demandé pourquoi j'avais arrêté, ce qui c'était passé à l'école, etc ; elle semblait n'être venue que pour encore essayer de protéger les enseignants et l'équipe éducative en m'emmenant sur des fausses pistes, le plus remarquable qu'elle ait fait est de demander ce qu'on faisait quand ça n'allait pas mais surtout pas demander pourquoi ça n'allait pas  et pourquoi j'avais arrêté l'école ! A ma connaissance, personne n'a appelé ma mere par exemple pour lui demander ce qui se passait, et comme j'étais toujours chez moi dans l'appartement ou on vivait ma mere et moi je n'ai pas loupé de coup de fil.

J'avais vu une lettre sur le bureau de ma mere demandant pourquoi je ne retournais pas à l'école, mais c'est tout, personne de l'école ou de mes camarades de classes ne sont venus me demander ce qui se passait à part un qui est venu une fois me voir mais sans demander ce qui se passait pour moi, aucun ne s'est demandé pourquoi j'avais arrêté d'aller à l'école.

Mais les enseignants avaient réussi à me persuader que c'était bien de ne plus voir personne, de ne plus avoir de contacts du tout, tellement j'avais été ennuyé avec ça à l'école que j'avais refusé avant d'arreter de répondre aux coups de fils d'un autre copain, je n'arrivais plus à avoir des contacts avec des amis tellement ils m'avaient ennuyés et empêchés d'en avoir, ce qui est une atteinte à la dignité humaine, mais ils ne sont plus à sa près et de toute façon tant que ce ne sont pas les enseignants qui subissent les conséquences de ce qu'ils font subir aux élèves, on considère que tout va bien et que tout est normal.

Juste avant que j'arrête d'aller au lycée, tous les enseignants se sont mis à me refuser de cours, ne me laissant même pas le temps de sortir mes affaires avant de me dire de « sortir » de façon ennuyeuse et en m'engueulant, en me disant d'aller chez le CPE (mais qu'est-ce que j'en ai à foutre du CPE? Sans doute autant qu'il se soucie de moi !) et souvent je n'arrivais pas à écrire les leçons tellement je n'allais pas bien mais personne ne s'en est inquiété, à par cette prof de math qui n'a trouvé que me dire qu'un élève qui ne fait rien ça coute plusieurs milliers d' euros, tandis que les perturbateurs de l'an dernier n'ont jamais eu le moindre reproche de la part d'aucun enseignant, qu'ils travaillaient encore moins que moi et qu'ils ennuyait les autres éleves. Ce CPE m'a même reproché d'aller chez un psy pendant les heures de cours, j'ai bien essayé de lui dire qu'on avait pas le choix de l'horaire mais il n'a rien voulu entendre (et en plus c'était l'infirmière du lycée qui m'avait conseillé d'y aller), mais je pense que ça montre un problème bien plus grand sous jacent, c'est à dire qu'en fait on ne veut pas que les enfants aillent se soigner et surtout que les soins même nécessaires et parfois urgents devraient passer encore après l'école !!!  Au collège, il y avait eu un probleme comme ça, ils étaient allé jusqu'a vérifier l'existence du médecin indiqué sur un mot d'absence parce qu'aller se soigner est considéré par les enseignants comme une excuse pour louper l'école, devoir aller se soigner est considéré par les enseignants comme une sorte de complot contre eux  !

Mais ça semble tout a fait normal pour les enseignants de passer leur temps à accuser les enfants qui ont des difficultés de ne rien faire au lieu de les aider, j'ai pu constater ça aussi avec de nombreux adultes travaillent dans les services publics, les institutions (les fonctionnaires sont par définition incompétents), dans leur façon de se comporter à mon égard et/ou envers d'autres enfants, le service public est bien souvent une façade pour dissimuler les maltraitances que l'on fait subir aux enfants « pour leur bien » , je connais des exemples dans le domaine du ministère de la culture ou ceux qui y travaillent ne sont pas aimables envers les enfants et veulent en abuser pour leur pouvoir et utilisent leur "culture" comme couverture pour ces abus et leur harcèlement contre les enfants.


Il n'y avait pas que les enseignants qui m'ennuyaient comme ça, ensuite les autres figures d'autorités dite d'état alors qu'ils ne sont que le déni de l'état ont pris la suite des enseignants dans le harcelement moral à mon égard, toujours bien sur en renversant la situation et faisant comme si c'était ceux qui me faisaient subir tout ça étaient en fait victime de ce que moi je leur faisais subir et en prétextant des choses aberrantes comme que je doivent monter au premier étage du lycée pour aller dans certaines salles de cours, pour résumer, ils m'ennuyaient avec tout ce qu'il me fallait pour vivre et qui était important pour moi, ce dont ils voulaient me priver.

Le CPE lui non plus ne se posait aucune question, puisque pour tout ce petit monde, tout est évidemment de la faute à l'enfant qui « ne fait rien » (de mal), il m'avait même dit avant même que je lui dise pourquoi j'étais dans son bureau « est-ce que tu comprend qu'un enseignant ne peut pas garder en classe un élève qui ne fait rien ? », et voilà affaire réglée, il ne s'est pas posé plus de questions (sans doute pour protéger les enseignants) et m'a envoyé en étude !

Au cours de l'année j'étais allé à l'accueil de l'école et j'avais vu le CPE privé un pion de salaire pendant un mois parce qu'il avait pas fait un billet de retard, on aimerais que les CPE et enseignants soient aussi sévèrement punis à la moindre faute de leur part, mais comme ils sont parfaits ils ne risquent rien !

Pour vous donner une idée ou en étaient les enseignants dans ce lycée, le prof d'anglais Piadalu n'a pas voulu me donner une photocopie d'exercice au prétexte qu'il avait dépassé son quota de photocopies pourtant les autres en avaient, ou encore la prof de math demoulin nous a demandé de faire nous même les bulletins scolaires, c'est à dire de faire les cases et lignes ou écrivent les enseignants dans le bulletin. Question, ce lycée recycle-t-il le papier toilette en secret pour faire des économies ?

Quand j'ai du arrêter d'aller au lycée tellement j'étais harcelé et que je ne pouvais plus le supporter, ils ont eu le culot d'indiquer sur les bulletin qu'un élève avait démissionné en cours d'année, preuve qu'ils n'avaient pas du tout le courage d'assumer leur responsabilités et assumer les conséquence de ce qu'ils faisaient et ont dissimulés leur harcèlement moral derriere une « démission », démission qui était plutot la leur puisque comme je l'ai indiqué jamais ils n'ont fait leur travail comme il le fallait et jamais ils n'ont essayé d'aider les élèves en difficultés, j'ai du quitter ce lycée à cause de la démission des enseignants qui préféraient martyriser et effrayer les élèves plutot que de les aider.

On doit signer le règlement au début de l'année, mais l'astuce est qu'il n'y est pas écrit que les enseignants, les personnel de l'école, etc, ne doit pas provoquer des problemes à l'enfants, on écrit donc dans le reglement intérieur que l'élève doit travailler mais pas que les enseignants n'ont pas à l'empêcher de travailler donc il suffit pour un enseignant de harceler un élève pour l'empêcher de travailler et ensuite de dire que c'est de la faute de l'élève qui encore une fois ne respecte pas le règlement qui dit de travailler. Une grossiere entourloupe mais comme un président a dit : « plus c'est gros, plus ça passe » !

Peu de temps avant d'arrêter l'école et que les enseignants ne montent d'un cran dans le harcelement moral à mon égard (mais en fait ils augmentaient petit à petit le harcelement, comme un récipient qui se remplit goutte à goutte) , j'avais appris que ma grand mere paternelle qui habitait un immeuble en face de l'établissement avait fait une rechute d'un cancer et elle était à l'hopital en phase terminale et c'est dans ce moment de difficulté que les enseignants ont profités de moi pour pour m'ennuyer le plus possible et elle est morte peu après que j'ai du arrêter l'école, et d'ailleurs le psy chez qui j'ai été à cet « adopshere » s'appelait aussi André comme on grand pere paternel (et comme encore un autre psy indiqué par ce psy!), ancien mari de cette grand mere lui aussi décédé quelques années plus tôt d'un cancer. Mais la aussi, personne du coté de cette famille ne nous avait prévenus de son cancer alors que jusqu'au college je la voyais tous les mercredi, j'avais croisé ma cousine qui habitait encore chez elle en allant dans un supermarché à coté qui m'en a parlé.

Mon pere m'a abandonné quand j'avais 9 mois et ne s'est jamais occupé de moi, et jamais aucun enseignant n'a posé de questions à ce sujet, n'a remis en question l'absence de mon pere, pour eux ils trouvaient ça tout a fait normal qu'il n'y ai que ma mere qui viennent aux réunions parents profs et qu'il n'y ait que ma mere d'indiqué comme contact, jamais personne à l'école ne s'est posé de questions à ce sujet ou s'est soucié de savoir si ça allait ou pas avec l'absence de mon pere, y compris au niveau financier ! Ils ne faisaient qu'ignorer l'enfant et sa situation.

Les enseignants se contentent d'ignorer tout ce qui pose probleme au lieu d'essayer de régler le probleme, comme le fait que les parents n'aident pas leurs enfants à l'école, aient des problemes pour payer les fournitures scolaires, etc, ils veulent ignorer la situation de l'enfant, ses souffrances, son vécu et son histoire. Jamais je n'ai vu ou entendu parler d'un enseignant qui se serait soucié personnellement sans faire semblant mais réellement d'un élève. J'ai déjà lu quelques histoires ou des enseignants ont joués le rôle de ce qu'Alice Miller appelle témoins sécourables mais ça semble très rare.

Depuis mon entrée au lycée, plus précisément quelques temps après, je ne sais pas pourquoi mais mon entourage était devenu insupportable comme tous les enseignants, feignant de m'écouter alors qu'ils me détruisaient et me harcelaient, ou alors ils m'ignoraient en m'accablant de tous les reproches que moi j'aurais pu (du) leur faire vu la façon dont ils me maltraitaient sans cesse, alors que curieusement avant ils n'étaient pas comme ça, ça n'allait pas mais ce type de comportement de ne me faire que des reproches dès que je faisais quoi que ce soit ne leur ressemblait pas. Bien entendu, jamais ils ne m'ont aidé quand j'ai voulu dénoncer ce qu'on m'a fait subir ou meme demandé pourquoi je n'allais plus à l'école, si j'y avais été embêté par exemple, victime de racket ou de harcelement.

On m'accusait en fait de toute ce que l'on me faisait subir comme si c'était moi qui (me) faisait subir ça, ils refusaient de voir que je n'étais qu'une victime innocente qu'on utilisait comme bouc émissaire en la faisant culpabiliser pour ce que d'autres avaient fait mais il semble très répandu d'accuser les enfants innocents de tout ce qu'on leur fait subir, surtout si en plus ils ont le malheur d'être le premier enfant comme dans mon cas parce que faire culpabiliser les premiers enfants semble très répandu. 

On rajoute des problemes à l'enfant et ensuite on l'accuse comme si c'était l'enfant qui avait causé ce qu'on lui fait subir alors qu'il n'est qu'un déclencheur, c'est comme si on accusait les victimes de mines anti personnel à la place de ceux qui ont décidé de poser des mines qui détruisent la vie des gens au prétexte que c'est la victime qui a déclenché le piège ! Mais la stupidité n'a pas de limites surtout de la part des "gens de pouvoir", l'école est en réalité un piège pour les enfants, on prétexte le bien pour attirer les enfants dans le piège, comme lorsqu'on met un bon morceau de fromage sur une tapette à souris pour la tuer étant considérée comme nuisible de chercher à survivre.

Une étrange Histoire

Peu de temps après avoir arrêté l'école, je restais donc seul chez moi, puni comme en classe en devant rester tout seul, mais une fois deux policiers (je suppose mais sur le moment je n'ai pas fait très attention) venant apparemment de la ville d'abevillers qui était le village suivant pas loin sur la route ou j'habitais avec me mère à l'époque, ils m'ont fait sortir de chez moi et m'ont fait me comporter dangereusement sur la route pour m'arrêter au prétexte de faire leur travail et ils m'ont ramenés chez mes grands parents, c'était encore une intrusion (un viol) de leur part pour me faire porter le chapeau de ce que je subissais et de ses conséquences et donc aussi un abus sexuel, parce que c'est encore de vouloir avoir des relations avec des femmes qui a été utilisé par eux pour me "controler" et me faire faire ce qu'ils voulaient pour ensuite prétexter devoir m'arrêter, comme si j'étais leur ami dans leur intimité. Ils sont arrivé sur la route juste devant chez moi quelques instants après moi , route que je redoutais et dont je m'éloignais rapidement avant parce qu'il y avait souvent des voitures roulant vite. L'un d'eux était habillé avec un uniforme avec un liseret rouge comme les pompiers ou agents de sécurité, ils n'ont pas posé de questions particulières a part ou j'habitait, j'ai dit chez mes grands parents avec l'adresse et c'est tout, ils m'ont ramené et voilà. Ils prétextaient faire leur travail mais c'était justement ce que moi j'étais empêché de faire à cause de tout ce harcèlement moral, c'est comme si on disait qu'un pompier doit mettre le feu à des maisons pour faire sont travail, c'est ridicule comme raisonnement !

Ils m'ont donc forcé à reproduire la situation de l'école ou j'avais été mis dehors parce que les enseignants vouaient eux aussi reproduire à leur façon en me mettant hors de l'école l'abus que j'avais subis dans l'enfance qui m'avait fait partir de moi même, qui m'avait mis hors de moi, un moyen d'essayer de survivre face à l'insupportable et à l'intolérable.

Les Filles de l'Ecole

L'un des sujets favoris à l'école est bien sur de sortir avec des amis mais là je voudrais parler de mon point de vue et du fait que dans notre société, on considère souvent les femmes comme bienfaitrices et les hommes comme malfaisants, comme avec l'idée que les femmes ne font pas la guerre (mais alors comment ont été éduqués par leur mère tous ces hommes qui ne pensent qu'a détruire la vie en s'en prenant à des innocents au lieu de leurs parents dont leur mère qu'ils veulent protéger à tous pris, même celui de la vie de millions de personnes innocentes ?!), ça vient sans doute du fait que pour le petit enfant, toute remise en question de sa mere lui est interdit pour sa propre survie, même si sa mère le maltraite ils en a quand même besoin pour survivre et la remettre en question pourrait donc aussi remettre en question cette survie, mais là ou je veux en venir plus précisément dans le sujet de cet article qui nous occupe, c'est que les filles à l'école n'étaient pas particulièrement sympa avec moi, certaines m'ignoraient mais celles qui venaient vers moi jouaient pour certaines à une sorte de double jeu, étant sympa au début mais devant vite agressive quand j'essayais simplement d'entamer la conversation par exemple ou d'aller vers elle alors que ce sont elles qui avaient commencées de venir vers moi justement souvent quand je me disais que je n'avais pas envie d'aller vers elles...

On dit souvent qu'elles sont mieux douées pour nouer des relations, voir s'entraider, qu'elles sont moins agressives mais je pense que c'est simplement qu'elles utilisent une forme de violence moins réprimée par la société (moins actée), la violence passive, un peu comme le harcelement moral, en somme la violence des femmes est tolérée parce que c'est celle qu'on subis dans notre enfance (le pouvoir absolu de la mère sur l'enfant qui peut en faire ce qu'elle veut), qu'elle est très répandue et donc très peu remise en question.

Au collège, par exemple, c'est pas compliqué, les filles n'étaient pas amies avec moi, seule une était relativement amicale avec moi et venait vers moi comme vers d'autres, mais c'est tout les autres semblaient surtout m'éviter. Au lycée par contre, certaines venaient vers moi plus souvent mais de façon à que ne sache jamais ce qu'elles voulaient, une fois elles venaient vers moi quand je me disais que je n'avais pas tellement envie d'aller vers elle, mais quand moi j'allais vers elles me disant que je les intéressais, j'étais assez mal reçu. On dit que les filles parlent beaucoup mais avec elles on ne pouvait pas discuter normalement, elles faisaient comme les enseignants, sympa au début pour amadouer et ensuite on devait subir sans rien dire ce qu'elles voulaient me faire, m'imposer ou me dire.

On entend dire que les femmes donc généralement plus attentives aux relations mais elle ne m'ont jamais spécialement aidé quand ça n'allait pas, c'était même le contraire, elles ne venaient quasiment jamais vers moi mais par contre ceux qui avaient toujours des copines étaient les garçons que l'on peut qualifier de mauvais, de cancres, etc. Par exemple, ce camarade que je connaissais depuis la maternelle dont j'ai déjà parlé qui était en permanence bourré et fumait du schit aussi tous le temps (je ne l'ai jamais vu depuis le college sans du chit et de la biere à porter de main, même en conduisant en voiture), et bien il avait tous le temps des copines et pour celles que j'ai vu, c'était vraiment des filles très jolies. Ce n'est pas un mythe que les hommes plutot mauvais ont beaucoup de succès avec les femmes, pas toutes sans doute mais en tous cas beaucoup.

La première année, je suis arrivé en cours d'histoire géo parmis les dernier pour rentrer en classe et je suis allé à la première place libre que j'ai vu et là la fille qui était à coté (Anne Restoux) s'est mise dans une colère pas possible, me disant que c'était la place de son amie une autre élève pas encore arrivée en classe, comme si j'avais fait ça pour l'ennuyer alors que je me suis assis à la premiere place libre que j'ai vu ! Pourtant l'année d'après lorsque j'étais vers un copain de cette classe au réfectoire elle était venue vers nous toute souriante alors qu'elle ne venait jamais vers nous l'année avant, mais je ne sais pas pourquoi je me suis senti pas bien comme quand elle m'avait repoussé agressivement l'an dernier et j'ai préféré m'en aller puisque l'année d'avant elle n'était pas sympa avec moi à l'école mais je l'avais vue quelques fois en dehors et la curieusement elle était normale. J'avais essayé de la recontacter via les réseaux sociaux mais elle faisait comme les autres et n'a jamais répondu, elle faisait semblant d'être sympa mais c'est tout.

J'avais donc essayé d'en recontacter après avoir arrêté l'école (celles qui étaient venus vers moi et semblaient me montrer un intérêt mais ça n'était que superficiel et non sincère) et elles étaient en fait comme les enseignants on dit que les filles réussissent mieux à l'école sans doute parce que l'école est basée sur l'enfance ou la mere à tout pouvoir sur ces enfants et donc les filles y réussisent mieux à jouer le rôle de mere de pouvoir.

Je pense donc que les filles s'adaptent mieux aux contraintes de l'école que les garçons notemment de ne pas parler, de ne pas communiquer, l'une m'a presque raccroché au nez quand elle m'a demandé si je m'étais réinscris (Priscilla Mounier), j'ai dit non et elle a dit au revoir et a raccroché tout de suite, comme si je devais être à l'école pour qu'elle accepte de me parler, sans même penser apparement que ce n'est pas simplement moi qui un matin me suis levé en me disant que je voulais arrêté d'aller dans cette école et m'inscrire dans une autre ! Sans même ne s'être posé de questions sur pourquoi j'avais arrêter d'aller à l'école comme aucun de mes camarades d'ailleurs, certains m'invitaient à retourner à l'école mais aucun ne s'est vraiment posé de questions, preuve que l'école ne sert absolument pas à apprendre aux enfants à réfléchir par eux même en se posant des questions mais au contraire à ne pas s'en poser et à obéir aveuglément et même stupidement.

Je n'ai rien dis sur le moment mais ensuite jamais elle n'a répondu à mes messages sur le site de retrouvailles "copainsdavant", une autre fille d'ailleurs avec un message d'accueil très sympa (Julie Nou), "Bonjour! c'est toujours sympa d'avoir des nouvelles de personnes que l'on a rencontré pendant la scolarité ou autre, alors n'hésitez pas à me contacter! ", là aussi, je n'ai jamais eu la moindre réponse c'était encore une sorte de double jeu, de ce que j'appelle de piege de relations. Je l'avais croisée dans un bus un soir quand elle était encore au lycée, et la aussi elle jouait une sorte de double jeu, prenant de poses pour montrer ses attributs sexuels dans ses habits moulants, je suis quand même allé vers elle mais elle n'a pas posé de question, comme l'autre avant, elle m'a juste dit que je pouvais passer le bac en candidat libre, aucune remise en question de leur part de ce qu'on m'avait fait subir l'école ni même de questionnement sur pourquoi j'avais arrêté si brusquement. Je précise que maintenant elles sont mères les deux et je me demande comment elles vont élever leurs enfants mais je pense que ce sont aussi les enseignants qui empêchaient comme avec moi les autres élèves d'être sympa les uns envers les autres et encourageaient ça.

Elle étaient en fait du coté des institutions et répétaient leur discours sans se soucier de moi même et de comment j'y étais traité, cette priscilla était d'ailleurs amie avec au moins 3 jeunes devenus gendarmes et cette julie a un frère gendarme. J'ai d'ailleurs découvert depuis que je suis harcelé depuis même avant ma naissance par la police/gendarmerie qui passe son temps à trouver n'importe quel prétexte pour me 'charger', surtout le fait de bien faire ou plus précisément comme indiqué en introduction d'avoir réussi à récupérer mes capacités perdues, même celles de faire attention à ne pas me faire mal ou à ne pas avoir d'accident quand je vais en vélo, ça fera peut être le sujet d'un prochain article, parce qu'apparemment les policiers/gendarmes, les enseignants et tous ces gens "travaillant" dans les institutions croient que tout ce que les victimes ont perdues leur appartient, autrement dit qu'ils ont gagnés ce que la victime a perdu et que surtout la victime ne doit pas récupérer ce qui est bien sûr une atteinte à la vie et à la dignité que d'empêcher quelqu'un de guérir tout simplement mais ça ne va pas les arrêter tant que ce n'est pas eux qui en subissent les conséquences.


Les Groupes de Thérapies

Comme je l'ai précisé avant, je suis allé voir un psy peu avant de devoir arrêter d'aller à l'école tellement j'y étais maltraité et harcelé, mais ça m'a conduit à aller aussi dans des groupes de thérapies, mais malheureusement les psys que j'ai connu n'aidaient pas et n'écoutaient pas (comme les cancres à l'école que sont les enseignants, sans doute qu'a la farce (heu pardon, je devrais dire fac pour respecter le vocabulaire mensonger officiel) de psychologie on a valorisé ceux qui n'écoutaient pas et on a stigmatisé les bons élèves). Ils n'étaient donc pas compétents mais je voulais en parler dans ce texte parce que dans les deux groupe de 6 personnes ou je suis allé, la profession d'enseignant était sur-représentée ; au moins deux à chaque fois étaient issus de l'éducation nationale (pour certains je n'ai pas su leur métier), donc ça fait environ un tiers au minimum de participants qui faisaient partie de l'éducation nationale et dans les deux cas c'est un des membre de l'éducation nationale qui était extrêmement agressif envers ceux qui étaient tranquille et est il utile de le préciser, évidemment aucun enseignant n'a une seule fois parlé de ses élèves en classe, de comment faire par exemple pour que ça se passe mieux en classe avec eux !

Par exemple dans le premier groupe, un de ces enseignants avait piqué une colère comme pas possible contre une femme du groupe qui a toujours été calme et tranquille et ne disait pas grand chose, et quand elle s'est mise à parler de ce qui se passait pour elle (sans accuser d'ailleurs quelqu'un du groupe ou quoi que ce soit de ce genre, donc quand elle essayait de faire une vrai thérapie) il a tout de suite piqué une colère en disant qu'il voulait la frapper (et la psy n'a rien dit), et dans l'autre groupe, c'est moi qui était visé puisqu'après quelques séances j'ai essayé d'exprimer au début de la séance que je trouvais que ça n'avançait pas, que ça ne servait à rien de simplement dire quelques mots sur le fait que quelqu'un allait au foot ou comment une des enseignante avait rencontré son ami et là évidemment l'un des enseignants s'est mis à me hurler dessus de façon extrémement agressive et menaçante de partir et une enseignante assez jeune s'est mise à rigoler tout ce qu'elle savait dès que j'ai commencé de parler de ma grand mere qui me gardait et m'avait abusé quand j'étais petit. Cet enseignant très agressif avait dit dans le groupe qu'il immitait un de ses collègues a faire en même temps ce qu'ils faisait, visiblement sans se rendre compte qu'il harcelait en fin de compte.

Ils se prennent donc pour les chefs même dans un groupe de thérapie ou ils ne veulent pas respecter les gens, ni les écouter et préfèrent se moquer et ennuyer et empêcher les thérapies. Ils étaient venu dans ces groupes non pas pour faire une thérapie mais sans doute pour essayer d'y imposer leur point de vue et d'empêcher les thérapies et que leurs victimes puissent trouver de l'aide, autrement dit pour continuer de harceler.




Les Cours par Correspondance (CNED)

J'avais ensuite essayé de faire par correspondance mais là aussi arnaque !

Puisque je ne pouvais plus sortir de chez moi tellement on m'ennuyait dès que je mettais les pieds dehors, j'ai essayé par le CNED (centre national d'enseignement à distance) et là aussi ils m'ont abusés, puisque c'est seulement une fois que j'ai reçu les premiers cours une fois avoir tout payé que l'on apprend qu'il y a finalement des cours de sports obligatoires donnés à 100km de chez moi les samedis ?!

Et comment on s'y rend, si on fait le CNED c'est surtout pour éviter ces problemes de déplacement et on nous fait des cours qui sont à 100km de chez soi ?!!!

Et bien entendu, jamais ils n'ont remboursés les cours déjà payés alors qu'ils m'avaient trompés sur les prestations fournies, puisque les cours de sports à 100km de chez moi n'étaient pas précisés avant que l'on paye tout d'un coup et non seulement les cours déjà fournis, c'est donc facile pour eux d'arnaque et comme ils sont comme un service public, ils estime que jamais ils n'ont à rembourser puisque c'est toujours de la faute au contribuable qui n'a qu'a s'adapter aux exigences des services publics, même abusives ! C'est le même probleme je pense qu'avec les fournitures scolaires au début, je pense que j'ai été manipulé, notamment pas ce psy pour faire payer ma mere et faire dépenser de l'argent inutilement alors qu'on en avait déjà pas beaucoup parce que c'était que ma mere qui subvenait à mes besoins et donc avec qui je vivais.


L'Orientation Scolaire

Comme vous l'aurez compris, tout était prétexte dans les écoles que j'ai fréquenté à se mettre en colere contre les élèves, on nous fait croire que l'école sert à s'orienter, à choisir sa voix, etc, alors qu'en fait ou est soumis à la volonté des enseignants qui imposent à l'enfant leur point de vue, les enfants ne sont là que pour apprendre à répéter ce que font les enseignants et jamais ils ne laissent l'enfant choisir sa propre voix de manière personnelle et appropriée (L'indignation, une ouverture pour la thérapie), on ne fait que lui imposer des matières à apprendre ainsi que le contenu à apprendre, et toute tentative d'essayer d'apporter des questions et des connaissances à ce qu'on nous apprend, ou même dénoncer ce qui est faux est punit de l'exclusion de l'établissement, un reportage sur l'école en Suède beaucoup plus libre cité avec d'autres en fin d'article le montre bien. 

Pour vous montrer l'incompétence des employés de l'éducation nationale, l'un de mes camarades de l'époque a été embauché dans ce même lycée comme une sorte d'aide à l'orientation des élèves alors qu'il n'a jamais eu de travail ou d'expérience dans le domaine professionnel a part quelques petits boulots d'été, il n'avait sans doute pas assez d'expériences dans le domaine professionnel pour pouvoir aider les élèves à s'orienter ! C'est comme ceux qui deviennent conseiller à l'ANPE parce qu'ils n'ont pas trouvé d'autre travail en allant à l'ANPE, c'est comme de penser que si on ne sait pas conduire une voiture ou faire du vélo, c'est pour pouvoir apprendre aux autres à la faire, mais comment pourrait on apprendre à quelqu'un à faire du vélo, conduire une voiture ou choisir sa voie si soi même on ne l'a pas déjà fait ?!

A l'école, tout ce qu'on y apprend y est biaisé, surtout l'histoire officielle qui n'est qu'un tissus de mensonges à partir d'une base de vérité. Lorsque l'on fait des recherches approfondies dans beaucoup de domaines, il apparaît que l'histoire officielle et ce qu'on nous dit officiellement qui est répercuté par les médias et qu'on nous présente comme une référence et ce qu'on nous apprend comme aussi pour la médecine par exemple, est falsifié pour que ça corresponde aux intérêts des grands financiers amis des politiques qui obtiennent leur fortune grâce au déni dont l'origine vient de l'enfance et du déni des parents.

Tous les traitements qui permettent de guérir le cancer qui ont été découverts ou qui étaient très prometteurs, comme de nombreuses façon de guérir de nombreuses maladies, de nombreux moyens d'accéder à l'énergie libre, (presque) gratuite et non polluante ont été interdits sans même faire le sujet de recherches supplémentaires, on interdit ces produits considérés comme dangereux parce qu'il n'y a pas eu de recherches officielle la dessus mais les pouvoir publics se gardent bien de faire la moindre recherche quand ils voient que ces produits ont de forte chance de permettre de guérir rapidement et facilement de nombreuses maladies ou de permettre à tous un accès facile et pas cher à l'énergie, ce qui ne profiterait pas aux grands entreprises alliés des politiques qui préfèrent gagner plein d'argent à traiter des maladies sur de longues durées sans vraiment les guérir à part dans de rares cas dont on ne sait pas bien si il s'agit de l'effet du « médicament » ou de la force de survie et de guérison du patient lui même qui seront présentés comme des généralités qui prouvent l'efficacité à toute épreuve du traitement sur tout le monde !

Voir les livres de pierre lance par exemple :

« Savants maudits, Chercheurs exclus » : https://www.youtube.com/watch?v=2AHdelkSZmo

Ou encore les recherches de Tesla, un illustre inconnu pour beaucoup de gens alors qu'il est à l'origine de beaucoup d'inventions qu'on utilise encore maintenant, ou encore Beljanski, qui a découvert un remède apparemment efficace contre le cancer qui était celui utilisé par Mittérand durant son mandat qui a été persécuté à la mort de celui-ci et jusqu'à sa mort et bien sur plutot que d'essayer de faire des recherches honnêtes sur les produits qu'il fournissait on a préféré le persécuter parce qu'il n'avait rien fait de mal et n'avait rien à se reprocher. Tout ça parait abérrant mais on comprend mieux quand on comprend que le systeme dans lequel on vit de notre société est en fait basé non pas sur le respect de la vie mais plutot sur la culpabilité qui pèse sur les victimes comme une menace : Les Sentiments de Culpabilité.



Témoignages sur la Violence des Enfants à l'Ecole :

Voici quelques autres témoignages sur les problemes à l'école qui sont minimisés, cachés, ignorés par les médias, la société et les institutions qui sont là pour protéger les bourreaux d'enfants qui administrent ces punitions dramatiques aux enfants, l'école est un lieu administré par des criminels ou l'on punit (empêche) les enfants de vivre, d'être en vie, d'être eux mêmes et de s'épanouir :

La brutalité à l'école:

Impuissance à l'école:

Violences à l'école:

Détruits par l'éducation :


Recueils de Témoignages :


La Gifle de L'Enseignant (Gracieusement offerte à un élève pas très reconnaissant de ce « cadeau »):

Il y a aussi un autre type de harcelement moral de l'éducation nationale, celui envers les enfants n'étant même pas sous sa responsabilité qui font « l'école à la maison ». Ce harcelement est totalement illégal mais ça à l'éducation nationale on s'en fout pas mal de ne pas respecter la loi et les règlements sauf si ça permet de persécuter des enfants innocents et leur famille par la même occasion :

En France, deux enfants meurent chaque jour sous les coups de leurs parents, sans que les médias et les pouvoir publics ne disent quoi que ce soit contre ça :



Les Ecole de la « Bien Traitance » de l'Enfant :

Il semble qu'il n'y ait qu'en suede ou les enfants soient bien traités à l'école :

Ecole Canadienne pour l'apprentissage de la gestion des émotions des enfants :



Le Mal des Enfants

Ces enseignants que j'ai du subir mes années d'écoles qui étaient de véritables punitions (les punitions étaient ces années d'écoles mais aussi les enseignants en eux mêmes) n'avaient donc aucun respect pour l'enfant (l'humanité) et la vie, tout n'était que sanctions et répressions, punitions, manipulations et aberrations, les cours pour prétendument apprendre des choses utiles aux enfants n'étaient en fait là que pour ennuyer à nouveau les enfants toute la journée avec des façon d'apprendre totalement inintéressante et rébarbatives.

Ils n'étaient absolument pas corrects envers les enfants et s'en prenaient à tout ce qui était bien pour l'enfant, la vie et le respect de la vie des enfants. Dès qu'il s'apercevait et sentaient qu'on avait le droit de (bien) vivre, d'avoir des amis, des relations sexuelles, etc, ils harcelaient et punissaient à tour de bras avec des prétextes, ils ne faisaient que punir (empêcher) la vie de l'élève (l'enfant) en prétextant qu'on ne respectait pas l'enseignant parce qu'on était pas des objets mais vivants.

Donc dès que l'on était bien, ils trouvaient des prétextes pour interdire d'être bien en ennuyant harcelant, renvoyant de classe, etc, et ensuite ce sont ces mêmes enseignants qui iront se plaindre et se faire passer pour des pauvres victimes innocentes quand il sont agressés par des élèves ou même des parents alors que c'est la seule chose qu'ils permettent de faire: la violence même si en apparence ils prétendent le contraire pour encore mieux tromper les élèves.

L'enfant était considéré comme un objet qu'on a pas besoin de respecter. Mais évidemment si vous leur demandez, ils vous assureront qu'ils ont tout fait pour aider les enfants et que malheureusement des erreurs ça arrive, personne n'est infaillible mais qu'il ne peuvent pas non plus tout faire, qu'ils ne sont pas magiciens ou encore que l'on ne peut pas aider un élève qui ne le veut pas, parce qu'ils n'ont tout simplement aucune idée de leur responsabilité et de ce qu'ils font réellement subir aux élèves, jamais ils n'expriment le moindre remord et s'évertuent à faire croire que tout ce qu'ils font à l'enfant est forcément bien, alors qu'en réalité ce sont des leurres et c'est l'enfant (le bien) qui est leur cible.

Ils étaient extrémement arrogants et prétentieux, prétendant aider les enfants mais en réalité trouvant toujours prétextes et excuses pour les persécuter, les engueuler, c'est comme si on vous promettais une bonne mousse au chocolat et que l'on vous serve une merde à la place, et qu'en plus on vous reproche de ne pas dire « merci beaucoup de m'avoir traité comme ça ».

Mais ce qu'ils font n'a pas forcément des conséquences sur l'instant, c'est comme un cancer qu'ils inoculent et que toute la société va subir par la suite, ce qui s'est passé en classe se reproduisant ou même se déclenchant que des années plus tard, comme ce qui s'est passé dans l'enfance n'a de conséquence qu'une fois adulte.

Ces enseignants s'étaient unis et ligués pour faire le mal aux élèves (détruire leur humanité pour qu'ils deviennent de vrais petits robots obéissants et qu'ils se comportent comme des esclaves dociles en utilisant le prétexte de travailler et leur emprise sur eux).

Je pense donc que les gens qui travaillent dans ces institutions veulent en réalité détruire l'enfant (la personne), mais pas que l'éducation nationale, je pense que tous les gouvernements, institutions, etc ne sont que des facades qui veulent en réalité pouvoir faire du mal aux gens, en commençant par les enfants et que d'ailleurs c'est l'origine de ces institutions : le déni de ce que l'on fait subir à l'enfant tout en prétendant que c'est pour son bien et qu'ensuite on va reproduire à l'échelle d'un pays et même du monde entier. Nous somme dans un monde ou l'éducation détruit la connaissance, la « justice » détruit la véritable justice, les médias détruisent l'information, les gouvernements détruisent le véritable état, etc.


Les Emotions des Enfants

Le probleme principal est que la société et donc les systémes educatifs les plus répandus sont faits pour empêcher l'enfant de développer ses émotions qui sont donc niées comme l'empathie depuis tout petit (parce que les parents en avaient peur et ont transmis cette peur à l'enfant), ce qui cause de nombreux problemes comme les maladies, olivier maurel l'explique dans ces livres dont un ou il dit que des scientifiques ont montré que la zone de gestion des émotions du cerveau est étroitement liée à cette du systeme immunitaire, ce qui prouve que les enfants sont empêchés de se défendre depuis qu'ils sont tout petits :

Extrait de l'article : « Les racines de la violence ne sont PAS inconnues : Le cerveau malmené et les émotions bannies »


« 1 – Le développement de notre cerveau dépend de ce que l'on a subi. Le cerveau se structure dans les 4 premières années de la vie, selon les expériences que l'environnement offre à l'enfant. Ainsi le cerveau d'un enfant dont le vécu est essentiellement empreint d'amour se développera différemment de celui d'un enfant qui aura été traité cruellement.

2 – La quasi-totalité des enfants de notre planète sont battus dans les premières années de leur vie. Ils apprennent dès le début la violence et cette leçon est inscrite dans leur cerveau. Aucun enfant ne naît violent. La violence n'est PAS génétique. Elle existe parce que les enfants battus font usage, dans leur vie adulte, de la leçon intégrée par leur cerveau.
3 – Comme les enfants battus ne sont pas autorisés à se défendre, ils doivent supprimer leur colère et leur rage contre leurs parents qui les ont humiliés, qui ont tué leur empathie innée et qui ont insulté leur dignité. Ils sortiront cette rage plus tard, en tant qu'adultes, sur des boucs émissaires et surtout sur leurs propres enfants. Dépourvus de leur empathie, certains vont diriger leur colère contre eux-mêmes (à travers les désordres alimentaires, la dépendance aux drogues, la dépression etc) ou contre d'autres adultes (à travers les guerres, le terrorisme, la délinquance etc). »

Ils enseignaient le mal et la gangrène, ils participaient au systeme mondial d'organisation de la criminalité sous des apparence légitimes comme les institutions, les « états », les gouvernements qui ne font qu'empêcher le vivant et la vie (c'est la peur de la vie) en niant la réalité, c'est comme un procès permanent contre l'enfant, la vie et l'humanité qui se tient depuis des millénaires :

Dire la Vérité aux Enfants :
Je ne suis pas forcément d'accord avec tous les propos tenus dans les liens ci après, mais ils ont le mérite d'exposer une partie de la vérité qui nous est cachée par toutes ces institutions de pouvoir gouvernées par la peur qu'on appelle "officielle"


Si la justice et le droit humain étaient vraiment respectés en France, sans doute que nombre d'enseignant que j'ai eu seraient en prison parce que ce qu'ils m'ont fait a au plus de conséquences sur ma vie que de nombreuses personnes en prison pour avoir "agressé" quelqu'un de façon conventionnelle, parfois même 6 ans ferme pour une simple égratignure sans gravité quand la "victime" est copain du juge et a même provoqué la réaction de défense de "l'agresseur". Beaucoup d'enseignants le deviennent pour pouvoir se venger impunément contre des élèves innocents des humiliations qu'eux mêmes ont subis quand ils étaient enfant. L'immense majorité des enseignants passe sont temps à faire du mal aux enfants et ne sont jamais punit ou condamnés pour ça parce qu'on confond les enfants avec ce qu'on leur fait.

Ce qu'ils font subir aux élèves à bien plus de conséquences néfastes sur les enfants et les adultes qu'ils deviennent que ce qu'on fait beaucoup de gens en prison maintenant, puisqu'en france je rappelle qu'on va en prison pour avoir « volé » quelques tomates pour survivre quand on est SDF (http://elfassiscoopblog.com/4-mois-ferme-pour-un-sdf-qui-a-vole-19-tomates/) et qu'on a été exclu par ce systeme qui prétend aider les gens, ou même quand on protège les enfants des pédophiles qui les violent, les torturent, les abusent et même les tuent dans les sectes pédophiles de notre « élite » qui ensuite viennent nous faire la morale et décider de la façon dont on doit traiter les enfants, notamment à l'école:


Mise à jour:

Je parle dans l'article de quand cet enseignant d'histoire géo Lamboley m'a renvoyé de la classe avec beaucoup de haine et d'agressivité (alors que c'était moi la victime !), en fait une fille de ma classe est sortie en même temps devant moi voyant que ça n'allait pas, mais je n'ai pas osé aller vers elle, dès que je me suis dit d'aller vers elles j'ai reçu des menaces me disant de ne surtout pas aller vers elle, que sinon la police allait m'arrêter, bref les menaces habituelles commençaient dès que je me libérais du  joug du harcèlement moral des autorités.

J'ai compris récemment que cette situation n'était pas qu'en classe, elle se reproduit souvent quand je suis vers des jeunes femmes qui sont très amicales avec moi, tout d'un coup je suis comme pris de panique me disant que je dois m'en aller mais en fait c'est ce comportement dans cette situation qui m'a été programmée par cet enseignant pour que ça se reproduise dans des situations similaire, bien sûr toujours en lien et en rapport et en utilisant ce que j'ai subis dans l'enfance pour le faire et y arriver. On nous parle beaucoup en ce moment du harcèlement de rue des femmes, dans les transports mais quand ces mêmes autorités utilisent et abusent même de leur pouvoir pour EMPECHER les relations tout à fait voulue et consenties, là curieusement on ne parle plus de harcèlement moral ou je ne sais quoi malgré que ça soit contre la volonté de ne pas en avoir.


J'ai aussi appris récemment que lorsque j'ai arrêté l'école contre ma volonté, contraint et forcé par le harcèlement moral et les "représailles" que je subissais, qu'une jeune femme que je connaissais un peu a été très choquée et perturbée (j'ai quand même presque failli me suicider) et a semble-t-il arrêté ses études durant un an et même arrêté temporairement sa relation avec son ami tellement ça l'avait secouée.

On imagine pas la dureté avec laquelle on est traité dans le pays de montbéliard par les autorités locales quand on a subis quelque chose et aussi quand on essaie de s'en libérer, ils ne font que trouver des prétextes pour nuire à la véritable vie, ils se fâchent et deviennent agressif dès qu'on vie pour soi et qu'on ne se prend pas pour leur esclave, parce que c'est ça la réalité du pays de montbéliard, on y est traité comme si on était des esclaves n'ayant pas le droit à avoir sa propre vie, on y est abusé et maltraité en permanence.