jeudi 5 avril 2018

Mon Harcelement Moral dans le Pays de Montbéliard (25200, France) - Avril 2018

20 Avril 2018

On est allé voir de la famille à dole ce week end dernier et le harcelement reprend là aussi, au bout de la 3eme fois que je suis sorti dehors dans le champ à coté durant le séjour pour essayer de faire voler un cerf volant pour un enfant qui était avec nous, et bien sur la 3eme fois (comme souvent au bout de 2 ou 3 fois que je fais quelque chose comme j'ai déjà dit sur le blog, on vient me menacer), j'avais a peine commencé d'essayer de le faire voler que j'ai entendu deux sirène d'urgence, alors que de tout le séjour je n'en ai pas entendu et d'habitude j'en entend persque jamais, c'est très calme là bas.

8 Avril 2018

 Dans le dernier post du 5 je disais que je ressentais le harcelement qui recommençait contre moi et ça n'a pas "loupé", en effet, les gendarmes reprennent leur harcelement contre moi à faire exprès de se montrer en voiture de gendarmerie dès que je sors, dès que je regarde quelque part, etc, voilà ce que le psy en pense:

"C’est un véritable cauchemar que vous vivez là!!! Supporter cette traque est certainement un véritable poison pour vous"

Depuis quelques jours le harcelement semble reprendre contre moi (pays de montbeliard 25200 franche comté), j'ai déjà raconté comme ça avait sérieusement commencé il y a quelques années déjà quand j'avais commencé des travaux de la maison, travaux d'isolation (apparemment faire ses travaux à été considéré comme une condamnation contre moi qui "tombait"...), et bien depuis ils m'ennuient beaucoup avec ça, quand je travaillais dans un pièce qui donne sur une petite rue en face, j'ai vu plusieurs fois des voitures de police et pompiers passer devant sans raison, rapidement dans cette petite rue alors que d'habitude on n'en voit jamais, si je mange là jamais je ne verrais une voiture de police ou gendarmerie passant là, ils font exprès quand je fais des travaux, en automne j'ai terminé une fenetre de la pièce à coté et j'avais vu peu de temps après m'être mis au travail une voiture de gendarmerie passer là aussi sur la rue en contre bas, et donc là cette fois j'ai repris des travaux dans un pièce à l'étage après que j'ai du interrompre, attendant qu'on m'aide pour terminer l'electricité et là a peine 2mn que j'y suis et hop une voiture de gendarmerie qui passe sur la rue en bas, mais ça ne s'arrête pas là, hier pareil, je termine des préparatif pour le jardin et je vais au fond du jardin voir si je peux déplacer quelques pieds de framboisiers mal placés, et là j'aperçois de loin une voiture de gendarmerie, garée deux rues en contre bas juste à l'endroit ou je pouvais la voir depuis là entre les arbres et les autres maisons qui s'en va juste après que je l'ai vu et c'est pas fini le soir on va en voiture chercher une pizza et là juste quand on prend la grand route du village une voiture de gendarmerie arrive en face de la rue qui rejoint cette route devant le garage mainier aussi mais en face et ils ont tourné dans une ruelle ou il y a les poubelles à déchets à recycler juste là on l'on fait demi tour pour aller se garer devant la boulangerie qui fait des pizzas le vendredi soir...


Voilà à quoi "s'amusent" les gendarmes ici, à me suivre et me persécuter dès que je fais quoi que ce soit, au prétexte surtout de travaux apparemment, ils n'ont apparemment rien trouvés de mieux à faire pour dépenser l'argent du contribuable...


Je rappelle qu'ils font ça pour me montrer que "l'éteau se resserre contre moi", à blamont ils faisaient déjà ça, au début ce sont des malaises, ensuite j'ai croisé des voitures de gendarmerie sur la route et ensuite ils venaient spécifiquement ou j'allais quand je m'arrêtais me reposer.  

Même il y a deux ans, en début d'automne quand j'avais été convoqué à la gendarmerie parce qu'un enseignant avait apparemment signalé que j'avais été vu en vélo à coté de blamont(oui apparemment c'est considéré comme un crime d'être vu en velo ici, je rappelle que presque personne n'ose faire du vélo par la belle saison, c'est très rare de croiser des vélos), lorsque j'avais terminé de préparer quelques travaux dans la pièce ou j'ai recommencé récemment, ils s"étaient cette fois arrêtés quelques instants sur la route en bas, pour bien me montrer qu'ils recommenceraient de m'ennuyer, apparemment au prétexte que j'ai recommencé des travaux puisqu'ils m'ont dit que la menace venant du parquet étaient tombée cette semaine, donc la semaine ou j'avais recommencé de préparer ces travaux... Le délire semble total ici, la moindre activitée tout à fait banale, normale, est considérée comme suspecte. 


Je ressentais plus de malaise et de peurs depuis que j'ai repris les travaux dans ces pièces en haut et ça confirme bien ce que je ressentais, ils recommencent de me viser avec leur harcelement contre moi pour que je ne puisse plus rien faire et en plus ils se font passer pour des victimes si j'ose me défendre !


Lorsqu'on est venu m'aider il y a quelques jours pour l'electricité, là ou le harcelement à recommencé, j'ai ressenti encore des malaises très spécifiques comme avant, comme quand ils me harcelaient en cachette sous divers prétextes plus farfelus les uns que les autres, j'ai même été traité de dangereux psychopathe et que les gens appelle la police parce qu'ils ont peur de ma voix de psychopathe (apparemment, ici faire du vélo est considéré comme un signe de maladie mentale...), puisque je n'ai pas eu d'explications sur ce qu'on appelle ma "voix". 

Ou encore des menaces déguisées en conseil que je devrais aller me soigner, parce que apparemment ne pas vouloir être persécuté par la gendarmerie ou les enseignants dès que je sors de chez moi semble être considéré aussi comme une maladie...


Ca semble répande de toujours s'en prendre aux victimes comme si elles étaient coupables d'en subir les conséquences, d'êtres ciblées, etc.



Comme d'habitude on me confond avec ce que je subis comme si j'en étais la cause, l'origine.

Ces villages semblent être de vraies prisons ou l'on ne sort jamais pour le plaisir mais que avec des bonnes raisons, je ne vois jamais les gens dehors pour rien, ils vont faires des courses ou comme ça mais jamais presque personne je ne sors à pied se ballader, aller au parc , etc (sauf bien sur ceux qui sont obligés comme les élèves du colleges, les parents de la garderie pas loin, etc).


Je ne peux donc plus rien faire sans être menacé d'être arrêté par la gendarmerie et bien sur la mairie n'y trouve rien à redire apparemment.

 



5 Avril 2018

Le harcelement continue, toujours les même genres de menaces, malaises et peurs qui reviennent même à distance, ça a recommencé plus fort quand la semaine dernière j'ai pu faire quelquechose plus facilement que ce que je pensais et immédiatement dès que j'ai pensé que c'était bien que ça se fasse plus facilement que prévu, hop, des peurs et des malaises qui arrivent. Dès qu'il y a quoi que ce soit de bien, ils viennent menacer pour empêcher ce qui est bien, c'est là l'exacte definition des pervers qui pervertissent le bien: ils utilisent ce qui est bien comme cible pour faire du mal et détruire le bien.

Mais ça continue, avant hier, par beau temps j'ai osé sortir dehors et bien sûr encore des comportements douteux, un chauffeur (ou une chauffeuse plutot si j'ai bien vu) de bus semblait attendre à l'arrêt de bus sans raison et juste quand je démarre pour traverser la route il ou elle démarre en même temps relativement lentement mais ça montre un manque de respect envers les piétons, j'ai commencé depuis la droite de l'image à traverser juste avant le passage et rejoindre le passage piéton après deux ou trois pas mais non, voyant le bus démarrer j'ai du accélerer pour traverser en tout sécurité, ça rappelle ces tarés qui à audincourt faisaient exprès de démarrer en même temps qu'un piéton au passage piéton qui était 10m environ plus loin que l'arrêt et qui pilaient littérallement en arrivant au niveau du passage piéton alors que le piéton avaient commencé de traverser et que c'était visible depuis l'arret de bus, certaines fois le piéton se retrouvait avec le bus à quelque cm du visage...



Je ne sais pas pourquoi le bus attendait  là apparement sans raison, personne ne montait ou descendait il me semble.

Et les menaces encore plus directes reviennent, j'ai pu recommencer des travaux dans une pièce à l'étage, arrêtés depuis longtemps parce qu'il y avait un probleme de fenetre et d'électricité, réglé maintenant et donc je monte et a peine 5mn après  j'étais devant la fenetre et une voiture de gendarmerie passe devant , sur la route en contre bas, petite route ou jamais il n'y en a d'habitude qui passe là. Ils font expres de montrer qu'ils sont là me surveiller, pour me faire peur, au moindre prétexte hop ils reviennent me faire leurs menaces plus ou moins directes.

Et encore dans cette pièce, lorsque il ya quelques jours quelqu'un m'a aidé à réparer l'electricité, bien sur des menaces sont arrivés, du même genre que celles que je recevais il ya des années avant de savoir que c'était des menaces réelles et non de mes simples peurs, j'ai commencé de voir comme si deux gendarmes venaient m'arrêter, dès que je fais quoi que ce soit qui est bien, aller en vélo, sortir, aller à pied, réparer, hop, les menaces contre moi arrivent.

Je me souviens peu après avoir arrêté l'école, dès que j'étais ressortir de chez moi des policiers m'avaient arrêtés parce que je n'étais pas resté enfermé chez moi comme en prison, je le racontais sur le blog et j'avais vu aussi dès que je m'étais relevés pour sortir de chez moi comme si des gendarmes venaient m'arrêter mais pas là, en fait je pense que j'avais vu ce qu'ils allaient me faire à blamont, en fait je suis persécuté dès que je ne reste pas chez moi à ne presque rien faire comme si j'étais en prison, tout est inversé avec ces reptiliens, les victimes doivent être condamnés à la place des coupables et les coupables sont ultra protégés comme si ils étaient des innocents.